Combat du Djebel M'ZI  (6 - 7 - 8 Mai 1960)

V

L/V ELIES Robert

PARISIS Daniel

PARISIS Daniel

 

 

IMG 16 - 270

IMG 16 - 270

IMG 16 - 271

IMG 16 - 271

IMG 16 - 272

IMG 16 - 272

IMG 16 - 273

IMG 16 - 273

 

IMG 16 - 274

IMG 16 - 274

IMG 16 - 275

IMG 16 - 275

mes gars qui continue son chemin, tête basse, à bout de résistance. Une rafale de mitraillette clos l'incident. Enfin le col est atteint. Là s'entassent pèle-mêle quelques rares prisonniers hébétés, accroupis sur le sol les mains liées derrière le dos, un amoncellement impressionnant d'armes récupérées et, sous l'ombre chiche d'un arbre, les corps des commandos marine qui sont tombés au cours de cette bataille dans l'accomplissement de leur devoir. L'un d'eux était mon meilleur ami à Trépel. Adieu camarades, adieu toi, mon ami: tu n'avais que vingt ans...

Capitaine de Vaisseau (h) PARISIS Daniel

Les unités françaises engagées:

Des éléments du :  2 ème  R E I, 8 ème R I M A, 2 commandos du 11 ème CHOC, T 6, B 26 de l'armée de l'air, artilleurs du 1/17 ème  R A, 1er chasseur à cheval, le groupement des commandos marine: Trépel (Cdt ELIES), Montfort (Cdt LE DEUFF), Jaubert (Cdt SCHEIDAUER),  ainsi que le PC GROUCO, le tout placé sous les ordres de C/C SERVENT. D I H des 32 F et 33 F de l'aéronautique navale.

Les pertes:

Amis : 18 morts, dont trois tués au GROUCO (1 Jaubert, 2 Trépel) - 40 blessés dont 10 au GROUCO (7 Jaubert, 3 Trépel)

Ennemis: Difficile à chiffrer - Sur l'ensemble de l'opération, soit environ 250 rebelles, on estime leurs pertes à 159 morts et 49 prisonniers (à confirmer)

Armement: Plusieurs mitrailleuses allemandes, dont une M G 42 récupérée par le Q/M DAUBIGNARD, 68 fusils, 14, pistolets-mitrailleurs, un émetteur/récepteur, une centaine de grenades (chiffres approximatifs), le fanion du 2 ème bataillon F L N.

IMG 16 - 275

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

LEVAUFRE Michel 1

LEVAUFRE Michel

LEVAUFRE 1111

IMG 16 - 276

LEVAUFRE 1112

IMG 16 - 277

LEVAUFRE 1113

IMG 16 - 278

LEVAUFRE 1114

IMG 16 - 279

IMG 16 - 279_1

IMG 16 - 279/1

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

Combat dans le Djebel Medboua (05 07 1959)

PARISIS Daniel

PARISIS Daniel

IMG 16 - 280

IMG 16 - 280

IMG 16 - 281

IMG 16 - 281

IMG 16 - 282

 

 IMG 16 - 282

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

Le commando Marine  "Trépel" en chasse

 

PARISIS Daniel

PARISIS Daniel

 

 

IMG 16 - 283

IMG 16 - 283

 

IMG 16 - 284

IMG 16 - 284

 

IMG 16 - 285

IMG 16 - 285

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

IMG 16 - 286

IMG 16 - 286

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

PARISIS Daniel

PARISIS Daniel

 

 

IMG 16 - 287

IMG 16 - 287

IMG 16 - 288

IMG 16 - 288

IMG 16 - 289

 

 

 IMG 16 - 289

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

La bataille du Djebel M'ZI décrite par:

 - 1)  EL DJEICH

 - 2) Le matelot SOUVERAIN Jérôme ( inconnu des commandos Marine)

LA BATAILLE DU DJEBEL MIZI AA-1

IMG 16 - 290

LA BATAILLE DU DJEBEL MIZI AA-2

IMG 16 - 291

IMG 16 - 292

IMG 16 - 292

IMG 16 - 293

IMG 16 - 293

IMG 16 - 294

IMG 16 - 294

IMG 16 - 295

IMG 16 - 295

 

IMG 16 - 296

IMG 16 - 296

 

IMG 16 - 297

IMG 16 - 297 - (IMG 16 - 290 à 16 - 297) - (Parisis Daniel)

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

TUTA René 1

TUTA René Gabriel - (R F M + Cdo Tempête Indochine)

IMG 16 - 298

IMG 16 - 298 - (Français libres)

IMG 16 - 299

IMG 16 - 299 - (Français libres)

IMG 16 - 300

IMG 16 - 300 - (Français libres)

IMG 16 - 301

IMG 16 - 301 - (Hotot Franck)

IMG 16 - 302

IMG 16 - 302 - (Hotot Franck)

 

IMG 16 - 303

IMG 16 - 303 - (Hotot Franck)

 

IMG 16 - 304

IMG 16 - 304 - (Hotot Franck)

 

IMG 16 - 305

IMG 16 - 305 - (Hotot Franck)

IMG 16 - 306

IMG 16 - 306 - (Hotot Franck)

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

REPUBLIQUE "Le provençal" -  Mercredi 18 Octobre 1961

 

IMG 16 - 307

IMG 16 - 307 - (Roehrig Yves)

IMG 16 - 308

IMG 16 - 308 - (Roehrig Yves)

IMG 16 - 309

IMG 16 - 309 - (Roehrig Yves)

IMG 16 - 310

IMG 16 - 310 - (Roehrig Tves)

IMG 16 - 311

IMG 16 - 311 - (Roehrig Yves)

IMG 16 - 312

IMG 16 - 312 - (Roehrig Yves)

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

DEL CASTILLO Norbert dit castel

DEL CASTILLO Norbert dit CASTEL

IMG 16 - 313

IMG 16 - 313 - (Son fils: Didier)

1

IMG 16 - 313/1 - (Son fils: Didier)

IMG 16 - 315

IMG 16 - 313/2 - (Son fils: Didier)

IMG 16 - 316

IMG 16 - 313/3 - (Son fils: Didier)

IMG 16 - 317

IMG 16 - 313/4 - (Son fils: Didier)

IMG 16 - 318

IMG 16 - 313/5 - (Son fils Didier)

IMG 16 - 319

IMG 16 - 313/6 - (Son fils, Didier)

7

IMG 16 - 313/7 - (Son fils: Didier)

8

IMG 16 - 313/8 - (Son fils: Didier)

9

IMG 16 - 313/9 - (Son fils: Didier)

10

IMG 16 - 313/10 - (Son fils: Didier)

11

IMG 16 - 313/11 - (Son fils, Didier)

12

IMG 16 - 313/12 - (Son fils Didier)

13

IMG 16 - 313/13 - (Son fils, Didier)

14

IMG 16 - 313/14 - (Son fils, Didier)

15

IMG 16 - 313/15 - (Son fils, Dodier)

16

IMG 16 - 313/16 - (Sonfils, Didier)

17

IMG 16 - 313/17 - (Son fils, Didier)

18

IMG 16 - 313/18 - (Son fils, Didier)

19

IMG 16 - 313/19 - (Son fils, Didier)

20

IMG 16 - 313/20 - (Son fils, Didier)

21

IMG 16 - 313/21 - (Son fils, Didier)

22

IMG 16 - 313/22 - (Son fils, Didier)

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

PICCOZ Guy 1

PICCOZ Guy

IMG 16- 314

IMG 16 - 314 - Certificat de parachutiste N°: 35392 au matelot PICCOZ Guy, à Phillipeville en Janvier 1950 - (Piccoz Guy)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

IMG 16 - 315

IMG 16 - 315

1

IMG 16 - 315/1 - (Correspondant anonyme)

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

PAPINAUD bernard

PAPINAUD Bernard

IMG 16 - 316

IMG 16 - 316 - (Piermé Jean Bernard, neveu de Papinaud Bernard)

1

IMG 16 - 316/1 - (Piermé Jean Bernard, neveu de Papinaud Bernard)

2

IMG 16 - 316/2 - Ce document concerne le père de PAPINAUD Bernard, il met en lumière les caractères bien trempés du père et du fils - (Piermé Jean Bernard neveu de Papinaud Bernard)

3

IMG 16 - 316/3 - Enveloppe du courrier envoyé par le pacha LABBENS au père de PAPINAUD Bernard - (Piermé Jean Bernard, neveu de Papinaud Bernard)

4

IMG 16 - 316/4

5

IMG 16 - 316/5 - 17 07 1951, lettre envoyée par le pacha LABBENS au père de Papinaud Bernard - (Piermé Jean Bernard, neveu de Papinaud Bernard)

IMG 16 - 319

IMG 16 - 316/6 - (Piermé Jean Bernard, neveu de Bernard)

7

IMG 16 - 316/7 - (Piermé Jean Bernard, neveu de Bernard)

2

IMG 16 - 316/8 - (Piermé Jean Bernard, neveu de Bernard)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

  (Edité par l'imprimerie: Martimprey, Alger)

IMG 317

IMG 16 - 317

1

IMG 16 - 317/1

2

IMG 16 - 317/2

3

IMG 16 - 317/3

4

IMG 16 - 317/4

5

IMG 16 - 317/5

6

IMG 16 - 317/6

7

IMG 16 - 317/7

8

IMG 16 - 317/8

9

IMG 16 - 317/9

10

IMG 16 - 317/10

11

IMG 16 - 317/11

12

IMG 16 - 317/12

13

IMG 16 - 317/13

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Série d'images (IMG 318) - Reportage " French commandos were there to carry out an opération to raid an island suspected of being a Viet Minh headquarters" - Novembre 1950 - (Harrison Forman) - (Commando français effectuant une opération sur une île pour anéantir un quartier général soupçonné d'être un siège Viet-Minh)

IMG 16 - 318

IMG 16 - 318

1

IMG 16 - 318/1 - Traduction: Cao Day 15 Nov, un grand panneau sur la route indique les limites de la ville. Dans un de ses coins il est écrit: "Merci et Thank You". A cet endroit nous attend un convoi de camions transportant une troupe lourdement armée. La route en macadam (pleine de trous) s'étire à travers la "plaine des joncs", zone où le Vietminh particulièrement actif la nuit, attaque régulièrement les postes français tenus généralelment par des légionnaires allemands. (Traducteur: Balisson Yannick)

2

IMG 16 - 318/2: Traduction: Il ne fut jamais possible de déloger les V M de cet endroit. Au travers des champs de riz, les ponts avaient tous l'air d'avoir été détruits plusieurs fois et réparés provisoirement. (Pour expliquer son écriture, il précise qu'il est dans un camion roulant vite sur la route défoncée). Des véhicules blindés patrouillent sur cette route. Des casemates sont espacées tous les 100 mètres et hautes d'environ 6 mètres, chapeautées par un barbelé et des lanceurs de fusées rouges. La campagne semble assez tranquille. Nous croisons des gens avec deux charettes pourries tirées par un bufle d'eau avec des cornes énormes. Les suivent des enfants nus avec d'énormes chapeaux de paille. Cela ressemble au mormonisme dans son organisation sociale/politique/religieuse et militaire. Pas de taxes, beaucoup de charité pour les gens dans le besoin. Deux millions et demi sont morts pendant la guerre incluant 700 000 soldats. L'endroit d'environ (?) miles est violemment anti-communiste, leur propre armée fait beaucoup plus de dégâts que nos propres armes. (Traducteur: Balisson Franck)

3

IMG 16 - 318/3 - Traduction: Débuté il y a 25 ans par un groupe d'intellectuels, Pope (?) un ex catholique à synthétisé ce qu'il y a de meilleur dans chaque religion. Les habits rouges, blancs, bleus, jaunes suggérant les influences des diverses religions. Des conditions plus sûres dans cet endroit que n'importe où ailleurs en Inde ou en Chine aujourd'hui. Des plantations d'arbres à caoutchouc. L'église au Saint Siège "holy seat" connue comme "holy city" leur (?). Tay Ninh, 99 Km de Saïgon, j'ai eu droit à une prise d'armes, une centaine de soldats (intelligents), armés d'armes trafiquées m'ont servi du champagne et des gâteaux. Ils construisent une université pour 500 étudiants, fin de chantier prévue en 1951. Ils fabriquent des briques, coupent beaucoup de bois, et tout cela est un travail volontaire. 100 000 personnes habitent dans le Tay Ninh et 500 000 dans les environs. Des affiches anti-communistes, 3 drapeaux en face des quartiers généraux, un français, un vietnamien et le troisième représentant le drapeau du Bao Dai (dernier empereur installé par les français en 1949 et déchu par son premier ministre en 1952). (Traducteur: Balisson Franck)

4

IMG 16 - 318/4 - Traduction: U S I S (United States immigration Service), a envoyé 5 professeurs pour enseigner l'anglais ici. Le drapeau: sur le champ jaune (couleur du Vietnam), un carré vert dans le coin (couleur de la paix), une roue du progrès au centre en vert, la couleur rouge de la roue signifie la lutte pour le progrès. Le jaune représente aussi la couleur du Bouddha, rouge pour Confucius et vert pour Lao-Tze. Un bouclier dessiné sur le coffre: la roue du progrès, le jaune pour envoyer directement les âmes au paradis, le marron pour nettoyer les âmes avant le voyage pour le paradis, croisé de deux épées pour couper l'âme des hommes avant l'entrée au paradis. Beaucoup de moines ôtent leurs (robes longues) pour porter l'uniforme afin de combattre le communisme. Une cinquantaine d'artistes entrain de peindre des affiches "anti-rouges". Des affiches rouges, explicites, un excellent travail, facile à comprendre, même si on ne lit pas le V M. Une avec Staline avec une chaîne avec Mao et Hô (Hô chi Minh) enchaînés, une autre avec un dragon vert (le rouge chinois) - (Traducteur: Balisson Franck)

5

IMG 16 - 318/5 - Traduction: rampant de la Chine pour nous dévorer, des combattants V M sortant d'un robinet avec Hô (Hô Chi Minh) dansant avec allégresse... tout peint à la main, pas de système de reproduction moderne - Ecole de Dao Duc: (école religieuse et morale), fondée par l'église, 8760 étudiants en tout, 3000 ici. Les livres sont fournis gratuitement par l'armée et l'église. 65% de garçons, 35% de filles. Besoins en équipements et en livres. Des cartes dessinées à la main ainsi que des dessins du corps humain. Ici seulement des classes primaires, ils ont juste commencé depuis 2 ans un programme secondaire. Ouverte en 1925. Un drapeau américain, un du Vietnam et un de Cao Bai sont dispersés alentours. Un portrait de Confucius - (Traducteur: Balisson Franck)

6

IMG 16 - 318/6 - Traduction: La religion originale était le confucianisme, il représente l'esprit de l'accomplissement intellectuel, l'esprit de la moralité et de l'éthique. 4 grands signes chinois découpés dans une planche rouge au-dessus de l'entrée rappellent que la religion et la moralité ont les mêmes racines. Des poignées de bananes et des petites bougies devant l'hôtel de Confucius. Les livres sont seulement pour les professeurs, pas pour les élèves. Des classes avec des toits en palme, des murs couverts de boue (pisé) (?) et des axiomes écrits sur des feuilles en papier épinglés sur les murs. 44 classes primaires et 4 pour les collégiens. 23 femmes enseignantes et 42 hommes enseignants. 30 officiers du quartier général apprennent l'anglais. Les plus jeunes élèves ont 5 ans à l'école primaire et 9 ans dans l'école secondaire. L'éducation est obligatoire pour les garçons et les filles. (Traducteur: Balisson Franck)

7

IMG 16 - 318/7 - Traduction: Des gardiens chinois de l'enfer dans leur taille héroïque flanquent l'entrée du temple. Pope, Panthéon de toutes les principales religions et églises autour d'Altar. Christ, Bouddah, Lao Tzeu, Confucius, etc. Les soldats ne sont pas bien armés, mais sont bien entraînés. Toujours attentifs quand on passe devant. Un général a seulement 35 ans, ex-guérilla. Les officiers sont rarement des enfants, mais son sélectionnés pour leur aptitude comme combattants.Ils mangent de la bouffe chinoise, et à la mode chinoise. Du boeuf, du porc, du poisson et des légumes. Bière, thé, riz. Des dragons chinois serpentent dans les églises. Les gens semblent prospères, pas de taxe, un sol riche, les gens bien nourris et habillés. Juste dans l'entrée il y a un vaste panneau mural avec trois personnages: Victor Hugo, Sau Yat-Sen, Nguyen Ninh Khiem, un ancien chercheur vietnamien dont les prophéties se sont avérées (vraies). (Traducteur: Balisson Franck)

8

IMG 16 - 318/8- Traduction:  Pourtant les 3 n'ont pas vécu à la même période, leurs âmes se sont rejointes récemment au travers d'un médium (spiritisme) disant d'avoir été envoyées par Dieu pour proclamer une nouvelle religion pour communier entre Dieu et l'homme. Saïgon: la police et les troupes dans les rues font des barrages routiers, arrêtant les voitures et les vélos pour trouver des armes cachées. Les cafés le long des trottoirs ont fermé leurs terrasses avec du grillage. Les américains semblent plus nerveux que les français ou les autres. Beaucoup admettent avoir du mal à dormir...avec une arme sous l'oreiller. Il y a désormais un optimisme considérable dans la construction, (Traducteur: Balisson Franck)

9

IMG 16 - 318/9 - Traduction: des immeubles de bureau et des maisons poussent partout. Les magasins sont remplis de denrées. De gros stocks, mais pas de signes de panique, avec des soldes ou autres pour diminuer les stocks. Cependant tous les magasins sont protégés par des grilles en acier. Quelques français renvoient au pays leurs familles ansi que leurs valeurs. La plus grande partie cependant reste confiante en l'avenir. Un certain fatalisme aussi: que ferons-nous de retour en Franc? Trop tard pour recommencer une nouvelle vie. Les militaires sont franchement pessimistes malgré l'aide substantielle de l'étranger (U S A).
 En attendant, la mobilisation des classes 35 à 50 a été ordonnée. Certains se dépêchent de quitter le pays avant l'enregistrement car après ils seront scotchés ici, cela cause la panique des jeunes hommes et un grand pessimisme pour les autres. On attend une grande poussée dans le Nord avant Noël. Des tirs de mitrailleuse et d'artillerie sont entendus la nuit. Les rouges (fin de page) - Traducteur: (Balisson Franck)

10

IMG 16 - 318/10 - Traduction: essayent de venir assez près la nuit pour tirer des obus de mortier par - dessus la rivière et dans la ville. Des mobylettes et des vélos, ainsi que des gens assis dans les bistrots le long des routes bien après la nuit tombée. Le couvre feu est à minuit, mais pas trop strict. Le cinéma est toujours populaire mais les specteteurs rentrent directement chez eux vers 22 H 50/ 23 H. Le contraste, en étant presque à l'équateur, où les anglais portaient des pantalons longs alors que les français portent des shorts. Urgence ou pas, l'heure de la sieste est toujours respectée. L'apéritif et les discussions ont lieu le midi à 1 heure dans un des cafés le long de la route, ensuite au lit de 13 H à 15 H. On peut tirer au canon en plein milieu de la rue principale pendant ce laps de temps sans toucher la moindre personne. Les magasins et les bureaux ouvrent de nouveaux à 15 H et restent ouverts jusqu'à 18 H. La banque d'Indochine est peut-être la principale raison de la détermination française de tenir à tout prix. Les coûts sont largement assumés par les français de retour au pays ...... - Traducteur: Balisson Franck)

11

IMG 16 - 318/11 - Traduction: qui doit gérer les opérations militaires. La banque émet la monnaie et vérifie strictement le taux de change artificiel face au marché noir et au marché officiel. Le taux est de 4O/1. Les billets U S changés au taux officiel peuvent aisément être changés de nouveau en piastres ou Hong-Kong, deux marchés libres et proches, à un taux minimum de 50/1. Ces 50 piastres pour un $ peuvent être remis en circulation à la banque d'Indochine ou échangés aux américains à 20/1, un profit net de 150%. Beaucoup de français disent "tellement convaincus, ou seulement sifflant dans la nuit) (siffler dans la nuit, est une expression qui peut se traduire par croire "à la mouche qui pète"), que le Viet-Minh ne peut pas gagner, ils ne fabriquent pas de canons, de chars ni d'avions, même avec l'aide de la Chine. Les mêmes qui disaient, il y a un an des rouges chinois qu'ils ne pourraient pas prendre Shangaï, et maintenant le Viet-minh a été capable de frapper les français à la frontière. "C'est seulement parce que ... (Traducteur: Balisson Franck)

12

IMG 16 - 318/12 - Traduction: ...nous étions en sous-nombre là-bas" disent-ils, "ce sera différent quand les renforts arriveront d'Europe". Les français ont un certain mépris pour les natifs qu'ils estiment incapables de gérer leur pays par eux-mêmes. "Regardez l'inefficacité de nos serviteurs et de nos aides" disent-ils. Les vietnamiens ne sont pas d'accord, et que même, si c'était vrai, ils préfèrent un mauvais gouvernement à eux, qu'un bon géré par des français. Une raison pour laquelle les français s'accrochent si férocement face à l'inévitable, c'est un complexe d'infériorité, sentant que s'il se font chasser d'ici, ils perdront la face ainsi que leur position de puissance mondiale déjà fortement compromise par leur pauvre attitude pendant la seconde guerre mondiale. Hanoï c'est le Pékin d'Indochine. La situation ici ressemble à celle d'il y a deux ans en Chine rouge. La chute de Pékin, première grande ville à tomber dans les mains des rouges leur a donné une reconnaissance mondiale comme... (Traducteur: Balisson Franck)

13

IMG 16 - 318/13 - Traduction: ... Force digne d'une sérieuse attention. Pour les rouges aussi, cela signifie des changements révolutionnaires, des changements sociaux, politiques et dans les règles économiques. Ils sont maintenant dans le grand jeu, responsables de l'administration de grandes villes, avec des travailleurs, pas des paysans, et obligés d'assumer le responsabilité pour eux et les autres personnes. Dans certains aspects, la situation aujourd'huyi, fin Novembre 1950, ressemble à la même période en Chine avant la chute de Pékin qui est advenue en Janvier 1949. Saïgon est le Shangaï de l'Indochine - (Traducteur: Balisson Franck)

14

IMG 16 - 318/14 - Traduction: Corp: ZIMMER Rolph, 63482, SP 62623 par B C M Paris, Légion étrangère - Gro, Condon, Ilford, Essex - Le père, un correcteur pour News of World, seul anglais pour 50 000 hommes de troupe enseigna l'anglais - Mr Peary ou Mr Hay, Chartered Bank - Hanoï, c'est là que je suis venu il y a 10 ans, juste avant que les japonais envahissent, saisissent et occupent Hanoï. La conférence de presse, de nuit à 6 PM ne fait état que de toutes petites actions... Patrouilles, embuscades etc...Résultat... Peut-être 3 morts, un fusil saisi... etc.Quel contraste rafraîchissant avec les communiqués de guerre chinois qui ajoutent toujours au moins 2 à 3 zéros à chaque cas de figure - (Traducteur: Balisson Franck)

15

IMG 16 - 318/15 - Traduction: Raison pour laquelle le coin de l'extrême Est (Monkay) n'a pas été évacué en même temps que les autres régions frontalières (Nong Nang, Langson), car les gens de cette région sont des NUNGS, une ethnie chinoise, pas vietnamienne qui n'aime pas les rouges chinois, donc ils veulent utiliser ce coin comme base afin de reconquérir les portions de frontières perdues - Colonel - En 1945, quand les japonais ont attaqué, il était avec trois bataillons à Sontay à l'Ouest d'Hanoï. En retraite de l'Ouest au travers de l'Indochine vers le Yunnan. Perdu 40% des troupes, seulement 10 camions restants lors du passage à la frontière. Ils ont reçu du matériel d'avions anglais le long de la frontière, récupéré et emmené par des (amers planes) à la frontière à côté de Moncay. 200 français étaient rassemblés à côté de Moncay (à Chinza) et avec l'argent lancé des avions il a équipé 200 hommes. (Traducteur: Balisson Franck)

16

IMG 16 - 318/16 - Traduction: A acheté un bateau et a établit le Q/G sur l'île de Port Wallut. Les villageois de ce coin d'Indochine l'on connu pendant les années lorsqu'il était jeune officier, et se rassemblent sous son commandement. Bientôt il eut 4 000 hommes - Seulement limité par les fonds. Les îles Queenpied (?) de la côte (?) Septembre 1945. Il avait 20 petites jonques et 8 grandes et commença à attaquer les lignes du Viet Minh de la Chine. Le Viet Minh a été aussi ravitaillé par des "Hyllmer planes", n'ont jamais attaqué les japonais, ont attaqué les français. Avec la division coloniale arrivée en Mars 1946 (illisible) ont fait une poussée jusqu'à la côte d'Hanoï. Les chinois étaient descendus pour occuper le Nord de l'Indochine, nous avons commencé à les repousser en Juillet 1946. Nous voulions au départ nous diriger au Nord du Tonkin vers les troupes du Général Chang Kaë Chek, craignant que sans les français on les ferait jamais partir. Le Général leur a ordonné de retourner ..... (Traducteur: Balisson Franck)

17

IMG 16 - 318/17 - Traduction..... à Nanming et Kumming et quitta le pays par les airs, il a répondu qu'il n'avait pas d'ordres des français pour faire ça. Au lieu de cela il occupa les îles et combattit le Viet Minh, passant 10 ans sur la frontière --- Avec la marine (thanksgiving 1950) - La lune était pleine avec un halo brillant. Dans le crépuscule, alors que nous pénétrons dans la baie d'Along, nous voyons les silhouettes des fantastiques formations rocheuses qui émergent de l'eau. Une flotte de jonques de pêcheurs de retour au port passent près de notre bord. Nous faisons des zig zag pour les éviter, alors qu'ils semblent alcoolisés et manoeuvrent pour nous éviter, pensant peut-être que nous allons les aborder. La mer était calme et...(Traducteur: Balisson Franck)

18

IMG 16 - 318/18 - Traduction:... et le reflet de la lune dans l'eau était stupéfiant, comme des millions de diamants. Le skipper de notre L C I a amené ses cartes sur le pont et les a étalées sur la table. 'Ici" dit-il, nous allons les rencontrer à environ 8h du soir, nous allons à un rendez-vous avec des rangers pour faire une attaque en force le lendemain matin. L'objectif était de débarquer et de nettoyer une île suspectée d'abriter un Q G Viet Minh s'occupant d'approvisionnement en armes. Notre L C I était bien armé et manoeuvré par seulement 15 hommes. Nous avions appareillé à Haïphong à 3 h de l'après-midi, il faisait chaud et humide à Haïphong et nous fûmes contents de l'air frais lorsque nous descendîmes la rivière. Nous avons zigzagué pour éviter les pontons, certains d'une belle taille - (Traducteur: Balisson Franck)

19

IMG 16 - 318/19 - Traduction: ... au vu des piliers, et pour beaucoup c'était ce qui émergeait de l'eau. A la nuit nous fûmes au milieu de la fameuse baie d'Along, naviguant entre les étranges îles rocheuses. Il aurait été impossible de se déplacer dans ces eaux sans le clair de lune. A 20 heures nous avons vu le bateau"Jules Verne" alors que nous contournions une île. Il était éclairé comme un sapin de Noël. Malgré cela nous nous sommes approchés avec circonspection. Notre "blinker" (appareil lumineux de morse) a émis un message pré-enregistré et nous avons attendu la réponse avant de s'approcher. Nous avons été rejoints par un petit L C M dégueulasse qui s'est amarré à nous lorsque nous avons redémarré. C'était une nuit magnifique, pleine lune, étoiles brillantes, vent frais avec les îles rocheuses comme des monstres grotesques émergeant de l'eau tout autour. Nous avons navigué presque toute la nuit, et à 8 H du matin nous fûmes transférés dans le L C M pour un court trajet afin de rejoindre les commandos qui nous attendaient. (Traducteur: Balisson Franck)

20

IMG 16 - 318/20 - Traduction: Le commando a embarqué dans un autre L C M, bien équipé avec des mitrailleuses, de la bouffe et une radio. Les commandos avaient l'air efficaces avec leurs bérets verts, leurs tenues de camouflage, un couteau et un colt 45 à la ceinture, des carabines américaines et des grenades. De fait, presque tout leur équipement, ce qu'ils portaient, utilisaient pour se battre, ainsi que tout ce qui les transportaient était américain. Le tout en très bon état. Ils avaient deux vietnamiens à bord, un bien habillé et intégré, certainement un informateur, et l'autre, un coolie, assis seul dans un coin avec les mains liées dans le dos et un regard de défiance. Au pied de la falaise, 20 jonques étaient détenues par les commandos. Les commandos avaient commencé tôt le matin et arrêté chaque jonque.Celles qui pouvaient produire des papiers d'identité et des preuves d'un travail honnête furent relachées, les autres gardées pour une fouille complète. L'officier commandant a dit que les opérations de nettoyage sur le continent...(Traducteur: Balisson Franck)

21

IMG 16 - 318/21 - Traduction: ... a forcé le V M à envoyer les femmes et leurs familles dans ces îles. Ils se cachent eux-mêmes dans des grottes sur ces îles et attendent la tombée de la nuit, puis à l'aide de sampans reprennent la guérilla nocturne. Après quelques heures de navigation nous arrivâmes sur une grande île avec une plage à marée basse. Nous avons enlevé nos chaussures et nos chaussettes pour aller à terre, mais c'était trop "efféminé" (en fait sissy veut dire "tapette") pour les commandos qui sautèrent dans l'eau et pataugèrent jusqu'à terre avec leurs rangers et tout leur équippement. (Un catalina passa au-dessus de nous pour nous avertir en cas de présence V M dans les environs, nous étions en contact radio. L/T de vaisseau SERVENT - Mr Paul KINGYON, 102 North Graves St Burlington, Iowa, Parachutiste (Capt) au village. Nous avons marché un quart de mile ou plus avec de l'eau jusqu'aux genoux. Ensuite nous avons suivi un petit chemin jusqu'à un minuscule village. Les commandos avaient pris place dans un grand bâtiment, similaire à une maison chinoise. Ils avaient préparé un repas style chinois, pas très élaboré mais substantiel, avec du porc, des légumes, du boeuf, du poulet et... (Traducteur: Balisson Franck)

22

IMG 16 - 318/22 - Traduction:...des boîtes de thon, du corned beef, etc... Une patrouille était juste partie avant que nous arrivions pour tendre une embuscade aux guérilleros revenant au village. A ce moment nous entendîmes dee grenades exploser et le bruit des mitrailleuses à quelques centaines de mètres. Ils en capturèrent plusieurs et les ramenèrent ici. Pendant ce temps la plupart des hommes du village étaient tenus dans un abri jusqu'à ce qu'ils révèlent qui parmi eux étaient V M. On savait par des informateurs qu'au moins trois en étaient. Il y avait au moins 25 hommes et ils semblaient terrorisés. Des villageois terrorisés, mais sains et saufs. Un seul commando non armé, torse nu et un vietnamien déprimé montaient la garde. Le vietnamien sembla honteux et inquiet quand je le pris en photo. Nous avons marché un moment, puis rejoint une section de commandos et finalement sommes retournés à la plage. Nous sommes remontés dans le L S M qui nous attendait. Les commandos avec leurs carabines et leurs mitraillettes, en habit de camouflage de jungle (tacheté de vert et de marron) et leur béret vert semblaient féroces comme...(Traducteur: Balisson Franck)

23

IMG 16 - 318/23 - Traduction... des pirates abordant une capture de prix. A bord du L S M, ils se sont mis en shorts et avaient encore l'air plus féroces dans leur accoutrement. Un court trajet vers un autre L S M où nos commandos ont déferlé à bord comme s'ils capturainet une nouvelle prise. Même les français eux-mêmes ont vu l'image comme s'ils étaient des pirates et rigolèrent, s'invectivant de tout un tas d'adjectifs liés aux pirates. Le soleil commençait à disparaître sur le haut des collines environnantes. Une mer calme d'un bleu profond. Les îles se sont rapprochées alors que nous retournions à notre bateau de base, le L C I. Les commandos sont tous des engagés volontaires: ils s'entraînent de 9 à 11 mois en Algérie à Siroco. Spécialisation, entraînement sportif, judo, utilisation d'armes diverses, opérations terrestres, patrouilles de nuit. Enrôlés pour 3 ou 4 ans. Les instructeurs au début de l'école en 1945/46 étaient anglais, français depuis 1946. Sur les 48 du premier groupe, seulement 20 ont fini le cours. (Traducteur: Balisson Franck)

24

IMG 16 - 318/24 - Traduction: Dix de ceux-là étaient parachutistes, également entraînés à l'escalade. L'entraînement des commandos était parfait pour ce job, grimper sur les collines, descendre et traverser la jungle. Ce sont les commandos marine. Leur emblème: un bouclier avec un bateau en arrière plan traversé par une dague emblématique de l'entraînement anglais et une croix de lorraine dans un coin rappelant que les premiers commandos s'entraînèrent durant la guerre. (Page de droite: différents noms, puis description d'une photo prise de la cabine de l'officier avec l'escorte O T A N, avec des bateaux anglais, polonais et français) : LEGER Pierre Mle: 173 R 48 Q/M fusilier commando du commando "Jaubert", L/T de vaisseau ALLONGUE: commando Jaubert, E/V BARTHE Hugues, L/V LABBENS Albert commandant du commando "François" - (Traducteur: Balisson Franck)

25

IMG 16 - 318/25 - Traduction: 3 bataillons de commandos de 250 hommes chacun en Indochine, opérant par détachements de 25 hommes. Virtuellement impossible de patrouiller sur toute la frontière Nord, un bataillon de 250 hommes..... Le commandant très découragé, situation sans espoir, le renseignement V M trop bon. Les commandos interceptent maintenant des jonques déguisées en transport de cargaison. Une au maximum de 5 mètres de long avec 50 hommes à bord. Après l'opération tout le commando se retrouve dans la cabine du skipper (petite) du L C I pour boire l'apéritif avant de manger. Comme une "coktail party", tout le monde parlant en même temps dans la cabine de 10 sur 10 (en pieds: soit 3m/3m). Pistolet et couteau à la ceinture, des cartes sur la table, discutant, parlant chiffons... Chacun était habillé différemment, certains en habit de corvée (pour info "fatigue" c'est le nom pour ces pantalons) avec des poches moches sur les cuisses, certains en shorts et vestes de combat, d'autres en chemises kaki et pantalons ou shorts avec un insigne (Rusk ???) cousu sur le revers ou une douille attachée avec une épingle à nourrice. (Traducteur: Balisson Franck)

26

IMG 16 - 318/26 - Traduction: Dct MILIN, aviso Amyot d'Inville, E/V Paul CAPDEVILLE, cdo "François" - C'est un opéra comique de guerre dit un commando, l'opération "Méduse" est un terme plus (?) maintenant, les commandos sont en opération ici depuis seulement 2 mois. Les officiers nous confient que c'est un boulot désespéré, trop de pression ici, et ils (?). Pas assez d'hommes et d'équipement pour tenir longtemps un emplacement. Le matériel américain est usé de même que les uniformes. A 22 h 30 Bill STEVENSON et moi-même avons sauté à bord d'un petit sampan avec le capitaine Red WHISKERS et un peloton d'hommes pour un petit raid commando. Un V M capturé nous a proposé de leur donner... (Traducteur: Balisson Franck)

27

IMG 16 - 318/27 - Traduction:... un chef local si les français étaient sympa avec lui, "j'ai une femme et une famille" ... Furtivement nous nous approchâmes de la plage d'une île. A environ 100 mètres de la plage notre sampan toucha le fond et nous sautâmes avant de rejoindre la plage. Nous nous séparâmes en deux groupes, un groupe partit sur un chemin dans la colline pour rejoindre le village, l'autre groupe monta une embuscade au cas où le V M veuille s'échapper. Alors qu'on attendait, un des gars m'a tendu (je pense c'est un bidon d'eau ?). Ça suffit à peine à se laver les mains et le visage, mais c'était le bienvenu. À la tombée de la lune, la plage était brillante (j'écris tout ça à la lueur de la lune). Le silence était si fort que l'on pouvait entendre les moustiques et les (guasts) qui nous menaient un train d'enfer alors que nous étions allongés dans les broussailles. Deux jonques étaient à l'ancre sur le rivage. Nous attendions que le V M fasse son possible pour s'en emparer et s'échapper de notre petite party nocturne, nous étions prêts pour cela. (Traducteur: Balisson Franck)

28

IMG 16 - 318/28 - Traduction: Le capitaine Red WHISKERS s'est plaint que seulement 20% des forces ont participé à des missions de combat, en outre il y avait une pénurie de français qui parlaient le langage local et trop de confiance était accordée à des collaborateurs locaux. Souvent ils nous trahissaient au premier danger, ou alors c'était des V M infiltrés. J'ai parlé à ces hommes pendant l'embuscade, ils ont la plus haute estime dans le capitaine Red WHISKERS (Mac Grégor parcequ'il ressemble à un écossais). Ils ont une haute estime pour lui: "il est l'homme intelligent et sans peur", il aime la vie de commando comme les bohémiens. À minuit, la lune est au zénith, il faisait assez lumineux pour écrire et lire ce texte. Nous sommes retournés à notre bateau vers 2 H du matin. Après quelques heures de sommeil, nous nous levâmes avant l'aube. Un vent violent s'était levé et nous fûmes secoués dans notre petit sampan sans quille. Au milieu de la baie, sur notre bateau sauvagement malmené, le gouvernail cassa dans les mains de notre... (Traducteur: Balisson Franck)

29

IMG 16 - 318/29 - Traduction:... guide civil: BERDOULAT. Il cria au vietnamien sur le bateau de remplacer le gouvernail par une rame, hurla sur le mec qui était au moteur, et en fait s'est révélé comme l'homme de la situation. Il jura, cria, hurla. Le capitaine Red WHISKERS s'excusa pour lui plus tard. Il dit que c'était un ex-contrebandier, un ex-coureur d'opium, un ex-guerillero et un ex-petit peu de tout, mais il m'est utile dans des opérations comme celles-ci, il connait les gens, les îles et le langage, c'est l'homme de la situation. Après avoir dérivé dans ces eaux agitées, nous avons répéré une petite jonque dans un abri d'une île, nous l'avons abordée et obligé la famille à bord de nous ramener sur l'île. Nous étions balayés par la mer. Nous abordâmes juste à l'aube sur une petite plage, puis nous avons marché le long de la côte rocheuse pour retrouver le reste du commando qui normalement devait avoir abordé.... (Traducteur: Balisson Franck)

30

IMG 16 - 318/30 - Traduction:... de l'autre côté de l'île. Arrivant dans un lagon, BERDOULAT vit une petite barque qui bougeait au loin, il les appela et leur demanda de venir vers nous. Elle vint. Un jeune homm, ?, effrayé à mort. Il nous emmena au travers du lagon. Pendant ce temps nous fûmes en contact par radio portable avec l'autre commando. Nous sommes partis des marais pour grimper une colline raide avec des ronces emmêlées, nous sommes arrivés à deux postes de sentinelles, ils étaient partis si vite qu'ils avaient abandonné leurs habits et leur bouffe. Depuis le haut de la colline "une petite montagne" nous pouvions voir de haut la magnifique baie d'Along. Notre bateau, le L C I faisait des ronds dans l'eau profonde. Les commandos sont des bébés durs à la tâche, ils portent de lourdes charges, mitrailleuses, mortiers et équipement radio, comme les rouges chinois. Un gorgée de vin (d'Algérie) de leur gourde, jacassant, tellement habitués aux charges lourdes qu'ils ne se donnent même pas la peine de les enlever même pendant le repos. (Traducteur: Balisson Franck)

31

IMG 16 - 318/31 - Traduction: Le soleil s'est levé sur un pur ciel bleu dessinant toutes les nuances de vert sur les collines avoisinantes. La jungle était compacte, du buisson aux grands arbres. Alors que nous restions sur le haut de la colline, un commando avec un autre m'ont encouragé à boire dans chaque gourde de vin, chacun insistait sérieusement. que sa cuvée était la meilleure. Pour définir la cuvée, il fallait bien entendu prendre plusieurs gorgées de chaque. Maître fusilier ROYER Roland, commando "François" Saïgon Naval P N F - MÉVEL Félix - Caporal Jean-Pierre BONNIN SP 73565 T O E - Caporal NINGS - (Traducteur: Balisson Franck)

32

IMG 16 - 318/32 - Traduction: Bientôt, sans bien réaliser leur but, je me suis senti bizarre, ça les a beaucoup amusés, mais ça m'a donné de sérieux problèmes les heures suivantes alors que nous traversions un chemin dans la jungle, très dense, avec beaucouop de végétation, et que nous ne marchions qu'avec une extrême difficulté. Chaque pas était un effort, écarter les lianes, extirper son pied des racines, enlever les lianes attachées comme des ressorts au visage et aux bras, lutter vaillamment contre les trous dans les rochers et éviter les branches cinglantes de la personne de devant. (J'ai juste oublié de mentionner que je me suis aperçu après que le vin dans les gourdes venait du même bidon que nous avions apporté sur la plage) - (Traducteur: Balisson Franck)

33

IMG 16 - 318/33 - Traduction: Arrivés dans la plaine nous avons traversé des marais avec de la boue qui collait aux rangers, puis de nouveau dans la jungle. Lorsque nous arrivons dans n'importe quelle zone habitée tout le monde était rassemblé et devait montrer une pièce d'identité ou alors devait venir avec nous. Bientôt nous eûmes 20 prisonniers. Deux d'entre eux avaient été chargés avec les radios dans le dos. Ils ne semblaient pas du tout en souffrir alors que nous progressions au travers de la jungle. À un moment deux des commandos se sont mis à crier, instantanément les autres ont mis leurs armes en position de tir et se sont dispersés de chaque côté. Ce qu'on avait craint être une embuscade fut en fait seulement un nid fe frelons en colère. Le chemin, si on peut l'appeler comme ça, suivait un ruisseau rocailleux que nous avons traversé et re-traversé avec l'eau qui rentrait dans nos rangers. (Traducteur: Balisson Franck)

34

IMG 16 - 318/34 - Traduction: Seulement quelques uns portaient des rangers, les autres portaient des tennis bleues ou des baskets qui étaient le standard, elles séchaient vite mais ne tenaient pas longtemps. Une ou deux marches de ce type et elles étaient en lambeaux. Leurs légèreté transmettait aussi tous les cailloux pointus à la plante des pieds, mais ils semblaient habitués à cela. Même si je portais des bottes de combat, je pouvais sentir la dureté du sol au travers de mes semelles épaisses, et aussi des douleurs dans les chevilles qui se tordaient tout le temps. Un de mes talons s'est déchiré et mon pied a commencé à être martelé dans ma chaussure. Bientôt j'ai été obligé de danser de caillou en caillou, heureusement je n'avais pas à porter d'armes lourdes comme eux: fusils, mitrailleuse Bren, mortier, Thomson (Tommy Gun), etc... (Traducteur: Balisson Franck)

35

IMG 16 - 318/35 - Traduction: Tard dans l'après midi nous arrivâmes de nouveau au bord de la plage. Par radio nous avons joint notre jonque motorisée et nous avons marché dans l'eau jusqu'à la taille pour monter dans un petit pneumatique et ramer jusqu'à la jonque. Celle-ci était imposante, environ une trentaine de mètres et lourdement chargée. Nous avons ouvert des rations de combat et les garçons ont commencé à manger. Deux grands tonneaux de vin ont été mis en perce pour remplir nos quarts (chinois) de vin rouge... autant que vous pouviez en boire. Les commandos dirent que le vin rouge est le sang des français, et combien le sang coule...Bientôt ils se mirent à chanter et à rire. On aurait pu dire que c'était le repos du guerrier après une dure journée au travers de la jungle. Mais moins d'une heure plus tard le capitaine cria un ordre, les hommes remirent leur sac à dos, ramassèrent leurs armes et se tinrent près pour une autre opération; ils étaient un peu masochistes - (Traducteur: Balisson Franck)

36

IMG 16 - 318/36

37

IMG 16 - 318/37

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

AUBÉPIN de LA MOTHE DREUZY

AUBEPIN de LAMOTHE DREUZY Philippe - (PATMAR Sud)

 

Décorations et citations:

 

IMG 16 - 319

IMG - 16 - 319 - (Ghislain de Dreuzy, fils de Philippe)

 

1

IMG 16 - 319/1 - (Ghislain de Dreuzy, fils de Philippe)

 

2

IMG 16 - 319/2 - (Ghislain de Dreuzy, fils de Philippe)

3

IMG 16 - 319/3 - (Ghislain de Dreuzy, fils de Philippe)

4

IMG 16 - 319/4 - (Ghislain de Dreuzy, fils de Philippe)

 

Etats de services de Philippe AUBEPIN de LAMOTHE DREUZY

 

1

IMG 16 - 319/5 - (Ghislain de Dreuzy, fils de Philippe)

2

IMG 16 - 319/6 - (Ghislain de Dreuzy, fils de Philippe)

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

BIGOURDAN Yves

BIGOURDAN Yves

IMG 16 - 320

IMG 16 - 320

1

IMG 16 - 320/1

2

IMG 16 - 320/2

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

PICCOZ Guy 1

PICCOZ Guy

 

 

IMG 16 - 321

IMG 16 - 321 - (Piccoz Guy)

1

IMG 16 - 321/1 - (Piccoz Guy)

2

IMG 16 - 321/2 - (Piccoz Guy)

3

IMG 16 - 321/3 - (Piccoz Guy)

4

IMG 16 - 321/4 - (Piccoz Guy)

5

IMG 16 - 321/5 - (Piccoz Guy)

6

IMG 16 - 321/6 - (Piccoz Guy)

7

IMG 16 - 321/7 - (Piccoz Guy)

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

IMG 16 - 322

IMG 16 : 322 - (Amicale des nageurs de combat - Brecqueville Alain)

1

IMG 16 - 322/1 - (Amicale des nageurs de combat - Brecqueville Alain)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

Constantin Jacques

CONSTANTIN Jacques

IMG 16 - 323

IMG 16 - 323 - CONSTANTIN Jacques est inhumé à Saint Didier dans le 84 - (Fassié Pierre - U S A)

IMG 16 - 324

IMG 16 - 324 - Tombe de la famille CONSTANTIN - (Fassié Pierre - U S A)

IMG 16 - 325

IMG 16 - 325 Saint Didier, le village natal de CONSTANTIN Jacques, (photo prise du cimetière), au loin le Mont Ventoux (le géant de Provence) veille sur ta dernière demeure. Tes camarades qui ont survécu à cette guerre cruelle nous ont quittés: ROBE Roger il y a quelques années, COËFFEUR Jacques récemment - We remember -

"Témoignage émouvant d'une personne tout à fait étrangère au monde des commandos" - Mon épouse, mon frère, et moi, nous étions allés à Saint-Didier (Vaucluse) pour y vérifier l'état des vieilles tombes, une partie de ma famille maternelle s'installa dans ce village au XVII siècle. Quand j'étais dans ce cimetière, je ne savais pas exactement pourquoi je prenais ces trois photos. Je n'avais aucune raison personnelle objective de prendre ces clichés. Je n'avais jamais rencontré personne de la famille CONSTANTIN, dont je ne soupçonnais pas l'existence. Pourtant je n'ai pas pu m'en empêcher. Et maintenant je vois que ces clichés ont abouti à une destination extrêmement précise, légitime et juste. Je reste vraiment étonné. Il y a là un phénomène qui me dépasse. Cet aboutissement donne un sens à avoir pris ces images. Les photos groupées vont très bien ensemble. Même la photo du village, dans la lueur déclinante du jour, sous les grands nuages qui passent, même cette photo participe naturellement à l'ensemble. Elle fait comprendre que Jacques est rentré chez lui, et qu'il repose dans la paix de sa terre natale. J'en reste songeur. Voilà qui compose un hommage digne. J'espère que ses amis d'antan pourront l'y retrouver. Si nous n'étions pas à l'ère digitale de l'ordinateur et de l'internet, rien de tout cela n'eût été possible. (Pierre FASSIÉ - Roanoke - Virginie - U S A)

Circonstances de la mort de Jacques CONSTANTIN: A son 2 ème séjour en Indochine, Jacques est affecté au commando "Tempête". Le mois suivant le commando est envoyé au Laos pour reprendre la ville de Thakhek investie par le vietminh. A l'approche de la ville, un camion venant en sens inverse et conduit par un civil qui fuit les combats est arrêté par les hommes du commando et réquisionné. Arrivés à un carrefour, Jacques et un sergent descendent du camion afin d'évaluer la situation, le vietminh en embuscade tire une rafale de fusil mitrailleur et tue les deux commandos. Jacques est atteint d'une balle dans la tête qui ressort sous l'épaule. Après la prise de la ville, les deux hommes sont enterrés dans le cimetière par leurs camarades: ACKER Charles et TRULLARD André. Le cercueil de Jacques CONSTANTIN sera relevé quelques jours plus tard pour être rapatrié en France. Le 31 03 2015, André TRULLARD se souvient parfaitement de Jacques, sa petite moustache et son éternel sourire malicieux - (Trullard André)

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

BONZANINI Louis

BONZANINI Louis

L' 'Enseigne de Vaisseau Louis BONZANINI. est arrivé au commando de fin 1949 début
1950. Il a pris le commandement de la 1ère Section.
Le 25 Janvier 1951, nous étions sous ses ordres au cours de l'opération qui s'est
terminée à MY DUC. Depuis le matin, nous avons progressé dans la région visitant
les villages des alentours. Toute la journée, nous avons marché sous un crachin
assez dense. Il faisait froid et au fil des heures l'humidité avait pénétré nos
vêtements. Nous devions fréquemment marcher dans les rizières les diguettes étant
trop glissantes, difficile dans ces conditions de conserver son équilibre. Le matin au
départ, nous avons été pris dans un tir de barrage de l'artillerie pendant quelques
minutes, heureusement sans dommages.En fin d'après-midi, nous allions regagner la
base de départ; il restait un village à inspecter. Arrivés à une centaine de mètres,
nous avons été pris sous un tir nourri et très précis des Viets qui étaient retranchés
à la lisière du village. Nous avons alors quitté le chemin qui menait au village.
Le lieutenant BONZANINI est parti à gauche avec le 1er groupe en donnant l'ordre
de se porter sur la droite. Le 1er groupe s'est aussitôt trouvé pris sous le feu d'une
arme automatique postée en dehors du village; le 2ème groupe
(dont je faisais partie) a eu la chance de trouver un petit monticule derrière lequel
nous nous sommes retranchés; le tireur de FM a essayé de se mettre en batterie,
une balle à frappé le chargeur de son arme.Le feu des Viets était précis, nous
avons essayé en levant la tête de savoir d' où venaient les tirs, mais l'ennemi
bien embusqué était invisible.
Notre position était très inconfortable. Nous avons entendu sur notre radio
(un SCR 536) le commandant d'unité dire qu'il ne pouvait rien faire pour nous venir
en aide. L'attente était longue et nous avons vu sur notre droite le commando
de MONTFORT engager une manoeuvre pour nous dégager,mais il a dû rapidement y
renoncer étant pris à partie par les tireurs Viets. Nous ignorions à ce moment que
des camarades du 1er groupe et notre Lieutenant étaient morts. Le salut est venu de
camarades artilleurs, un tir de fumigènes nous a permis de décrocher. Nous avons
quitté la zone et rejoint le reste du commando. Le repli vers les camions s'est fait
alors que la nuit tombait. Nous avons appris que les morts étaient restés sur le
terrain;quelques mois plus tard l'armée a récupéré les corps. voilà le résumé de ce
qui a été et reste dans nos mémoire une sale journée.
Après avoir quitté la Marine le 1er Octobre 1952, je suis entré dans la Gendarmerie;
à ma sortie du stage, affecté dans le Constantinois, à BATNA.. Détaché pour 6 mois
à la Brigade de BATNA, j'ai reçu un courrier dont l'expéditeur était un certain
BONZANINI demeurant à Constantine, ville dont était originaire notre Chef de
section. J'ai écrit à ce monsieur, et j'ai su que c'était son Père. Il est donc venu me
voir. Nous avons longuement parlé de ce qui c'était passé ce jour du 21 Janvier
1951, je lui ai aussi parlé de ce qu'était notre vie de commando et de nos relations
avec son fils. Je lui ai confirmé que le Lieutenant BONZANINI était un officier
compétent, courageux et respecté de ses hommes, et qui possédait de grandes
qualités humaines. J'ai été heureux d'apporter un peu de réconfort à cet homme
et lui ai remis quelques photos que je possédais.
Témoignage de Roland HOUDRICHON, STAC Primauguet: 1948

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

RABILLON Gaston 1

RABILLON Gaston

IMG 16 - 326

IMG 16 - 326 - (Son fils: Lionel Rabillon)

IMG 16 - 327

IMG 16 - 327 - (Son fils: Lionel Rabillon)

IMG 16 - 328

IMG 16 - 328 - (Son fils: Lionel Rabillon)

IMG 16 - 329

IMG 16 - 329 - La mémoire de RABILLON Gaston toujours vivante - (Rabillon Lionel, fils de Gaston)

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

ROBELIN Jean-Claude 11

 Hommage à Jean-Claude ROBELIN

Saint Nazaire le 14 04 2015

            Discours de Jean-Claude SERRE

Nous sommes réunis en ce jour, pour rendre hommage à Jean-Claude ROBELIN, dernier commando marine, enfant de la République, mort pour la France, en Algérie, le 14 04 1962.

Aujourd'hui, pour le 53 ème anniversaire de sa mort, nous nous inclinons devant sa tombe, en présence de quelques membres de sa famille, de son chef de section: Monsieur Jean-Pierre BONDIL, de Josseline, soeur d'Yvon RECHER, tué le même jour, de ses frères d'armes, de la délégation de l'Etat Major ALFUSCO, de nombreuses associations patriotiques et de leurs drapeaux, et de moi-même: Jean-Claude SERRE, blessé à ses côtés.

Jean-Claude ROBELIN est né le 12 07 1941 à Cholet. Il était orphelin de père et de mère et vivait chez son frère Roger. Il s'engage dans la Marine Nationale en 1960 et rejoint l'école des fusiliers marins et commandos au centre Siroco à Cap Matifou en Algérie. Il effectue le B E puis le stage commando "Ferre" du 01 04 1960 au 01 12 1960. Il servira au sein du commando "Jaubert" en Algérie du 18 08 1961 au 15 04 1962 à la 2 ème section.

Il est mortellement blessé le 14 04 1962, lors d'un contrôle d'identité dans la zone de souveraineté (zone établie lors des accords d'Evian, le 19 03 1962).

Un cours de B E au nom de ROBELIN a été effectué à l'école des fusiliers marins de Lorient du 01 06 1960 au 01 10 1963.

Il a été cité à l'ordre de l'armée de Mer, à titre posthume, avec attribution de la Croix de la Valeur Militaire avec palme, et de la Médaille Miliatire.

Sont excusés de dernière minute pour raisons de santé: le Contre-Amiral Jean RAGUET, chef de section lors de l'accrochage, ainsi que l'infirmier du commando: Jean COULIN.

 

Discours au pot de remerciement, (Jean-Claude SERRE et Mme SERRE)

Chers amis

Après ce vibrant hommage à notre frère d'armes, Jean-Claude ROBELIN, je tiens à vous remercier, toutes et tous de votre présence. Je remercie chaleureusement (la représentation municipale !!!), les présidents d'associations et leurs drapeaux sans lesquels je n'aurai pas réussi cette cérémonie qui a revêtu un éclat particulier, ainsi que nos commandos qui ont tenu à saluer un frère. Je tiens à remercier également l'Etat-Major ALFUSCO qui est à nos côtés pour honorer un ancien en ce jour anniversaire de sa mort au combat, et représenté par deux majors ici présents. Un merci très particulier à notre ancien chef de section, Monsieur Jean-Pierre BONDIL ainsi qu'à Madame Josseline MICHEL, soeur d'Yvon RECHER, tué le même jour.

Je vous invite tous à prendre le pot de l'amitié en n'oubliant pas notre devise: SE RETROUVER, S'ENTRAIDER, SE SOUVENIR

.....................................................................................................................................................................................

Compte rendu du dernier baroud de "Jaubert" par COULIN Jean, Q/M 2 infirmier du commando: le 14 04 1962

J'étais le Quartier- Maître infirmier du commando marine "Jaubert", 25 ans plus tard, je terminais ma carrière militaire Lieutenant de Vaisseau spécialisé (psychologie appliquée à la section orientation).

De ce 14 Avril 1962, voici ce que je me remémore et ce que je peux dire à mon échelon peu élevé dans la hiérarchie. Je n'ai pas été informé de ce qui pouvait se passer lorsque j'ai été héliporté avec un "stick" de la 1 ère section. Tout ce que j'ai su, c'est que nous devions poursuivre le groupe "Fell" qui possédait un fusil mitrailleur. Ce groupe que nous poursuivions s'arrêta dans une portion de terrain qu'il croyait favorable. Il s'est mis à nous "arroser". Le Q/M Jean-Pierre MIOSSEC, lui aussi au FM AA 52, est blessé. L'Enseigne de Vaisseau, commandant la section, m'ordonne d'aller le soigner et pour cela commande un tir de barrage pour me protéger. Je cours vers MIOSSEC en échappant à quelques tirs. Je soigne mon camarade qui est évacué.

Puis "l"hallali" commence, le groupe rebelle est anéanti. Je me rappelle ce détail, ayant été un des premiers à arriver sur ce groupe: la crosse du fusil mitrailleur américain (Bar) a éclaté sous le choc d'un projectile. Auparavant je me suis rendu compte que la 2 ème et la 3 ème section étaient durement accrochées. Je pressentais qu'il y avait de la "casse".

J'ai donc demandé à me rendre dans ce secteur où j'avais sûrement du travail à effectuer. Un refus me fut intimé. Je ne savais pas encore ce qui nous attendais, nous, de la 1 ère section.

Quelques heures plus tard, j'appris que le Q/M RECHER, un "ancien du grand métier", avait été tué sur le coup, que le Q/M Jean-claude ROBELIN était très grièvement blessé, que les Q/M Jean-Claude SERRE et Claude ROBINOT étaient également blessés.

A mon retour au camp de repli (Géryville), le commandant de Jaubert, le L/V CHAMPIERRE de VILLENEUVE  m'envoya à l'infirmerie de la garnison reconnaître officiellement les corps de mes deux malheureux camarades... Deux, car ROBELIN était décédé entre temps. Dans un état second, harassé, paralysé par l'émotion, je suis resté de longues minutes devant les corps avant de pouvoir dire leurs noms.

Peu après, à l'immense tristesse de la sobre cérémonie militaire et le vide ressenti dans les sections, succéda la routine des missions de notre commando.

...................................................................................................................................................................................

IMG 16 - 331

IMG 16 - 331

IMG 16 - 330

IMG 16 - 330

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

FALHUN François 1

FALHUN François

 

FALHUN François "Fanc'h" Portrait d'un fusilier marin

IMG 16 - 331

IMG 16 - 332

IMG 16 - 332

IMG 16 - 333

IMG 16 - 333

IMG 16 - 334

IMG 16 - 334

IMG 16 - 335

IMG 16 - 336

IMG 16 - 336

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

BILORE Alain

BILORÉ Alain

IMG 16 - 337

IMG 16 - 337 - (Josiane Biloré, Veuve d'Alain)

IMG 16 - 338

IMG 16 - 338 - (Josiane Biloré, veuve d'Alain)

IMG 16 - 339

IMG 16 - 339 - (Josiane Biloré, veuve d'Alain)

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

TOCHON-FERDOLLET Roger

TOCHON-FERDOLLET 3TOCHON-FERDOLLET Roger 1

Juin 1950 avant départ pour l'Indo -  Montfort 1951/53, chef du groupe de choc

IMG 340

IMG 16 - 340 - Remise par le Général de GAULLE des insignes de la Croix de Chevalier de l'Ordre National du Mérite, dans la cour d'honneur des Invalides, le Samedi 30 03 1968, au Premier-Maître (H) Fusco-Parachustiste Roger TOCHON-FERDOLLET, ancien du commando Hubert et de Montfort, ancien instructeur Cdo, ancien du 4 ème Régiment de Fusiliers Marins, ancien du réseau de résistance N A P/P T T Annecy (Noyautage d'Administrations Publiques de Hautes-Savoie) sous l'égide du mouvement de Libération Nationale (M L N), ancien du 1 er Bataillon des Glières, membre de la centurie des plus jeunes combattants volontaires de la résistance (N° 1005 H) - (Tochon-Ferdollet Roger)

IMG 341

IMG 16 - 341 - Et la poignée de mains s'impose, on doit se faire tout petit devant un si grand personnage - (Tochon-Ferdollet Roger)

IMG 16 - 341_1

IMG 16 - 341/1 - (Leroy Lucien)

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

LEROY Lucien

LEROY Lucien

IMG 16 - 342

IMG 16 - 342 - (Leroy Lucien)

IMG 16 - 343

IMG 16 - 343 - (Leroy Lucien)

IMG 16 - 344

IMG 16 - 344 - (Leroy Lucien)

IMG 16 - 345

IMG 16 - 345 - (Leroy Lucien)

IMG 16 - 346

IMG 16 - 346 - (Leroy Lucien)

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

IMG 16 - 347

IMG 16 - 347 - Histoire de cette surprenante dague Fumaco: elle aurait été récupérée sur un Fell lors d'une opération dans le Sud oranais par le S/M PIETRI du Cdo de Montfort qui l'a ramenée avec lui en Corse après avoir pris sa retraite + insigne Fell en argent. (Anonyme)

IMG 16 - 348

IMG 16 - 348 - Le manche en cuir: peut-être pour diminuer le poids ou éviter la chaleur ? Par contre le fourreau est typique des "Boussaada algériennes" + insigne Fell en argent - (Anonyme)

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

BOUSSOUF Pierre, Marie

BOUSSOUF Pierre

IMG 16 - 349

IMG 16 - 349 - (Tochon-Ferdollet Roger)

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

IMG 16 - 350

IMG 16 - 350 - "Paroles de femme" - Emmanuelle DUEZ, fondatrice de "Women Up" et de "The Boson Project" - un bien bel hommage rendu aux commandos marine par cette ravissante jeune femme -

IMG 16 - 351

IMG 16 - 351

IMG 16 - 352

IMG 16 - 352

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

JAUBERT François

JAUBERT François

 

IMG 16 - 353

IMG 16 - 353 - Cols bleus, 08 02 1946 -

IMG 16 - 354

IMG 16 - 354 - Cols bleus Duriez Dominique, 22 06 1985 -

IMG 16 - 355

IMG 16 - 355 - Cols bleus, Duriez Dominique, 22 06 1985 -

IMG 16 - 356

IMG 16 - 356 - Cols bleus, Duriez Dominique, 22 06 1985 -

IMG 16 - 357

IMG 16 - 357 - (Marquerino81)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

SCHEIDHAUER Jean L_V

SCHEIDHAUER Jean

IMG 16 - 358

IMG 16 - 358 -

IMG 16 - 359

IMG 16 - 359 -

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

GUEHO André 0

Guého André

 

 

IMG 16 - 360

IMG 16 - 360 -

IMG 16 - 361

IMG 16 361-

IMG 16 - 362

IMG 16 - 362 -

IMG 16 - 363

IMG 16 - 363 -

IMG 16 - 364

IMG 16 - 364 -

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

COURONNE Jacques

COURONNE Jacques Alexis Germain

IMG 16 - 365

IMG 16 - 365 - (Couronne Denis, fils de Jacques)

IMG 16 - 366

IMG 16 - 366 - (Couronne Denis, fils de Jacques)

IMG 16 - 367

IMG  16 -367 - (Couronne Denis, fils de Jacques)

IMG 16 - 368

IMG 16 - 368 - (Couronne Denis, fils de Jacques)

IMG 16 - 369

IMG 16 - 369 - (Couronne Denis, fils de Jacques)

IMG 16 - 370

IMG 16 - 370 - (Couronne Denis, fils de Jacques)

IMG 16 - 371

IMG 16 - 371 - (Couronne Denis, fils de Jacques)

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

IMG 16 - 372

IMG 16 - 372 - Pour le réveillon, je vous propose ce menu....Dans les compléments, je suppose que vous mettrez directement à la poubelle: les boissons en poudre et les comprimés de purification de l'eau de boisson, je vous suggère vivement de garder l'eau de vie, les dragées toni-hydratantes (vu votre âge), et surtout le PQ....car vous allez attraper une sacré "dérapède" les copains.... Et si vous hébergez des "calaisiens", il existe également la boîte de ration "Type  M"... (Balisson JC)

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

IMG 16 - 373

IMG 16 - 373

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////