Salut les commandos, de Penfen, Montfort,Trépel, Hubert ou Jaubert, et peut-être encore de François, de Tempête, Ouragan et Yatagan, vous qui allez parcourir ce site, je vous fais une prière:

Donnez-moi, mon dieu, ce qui vous reste
Donnez-moi ce que l'on ne vous demande jamais
.... vous connaissez la suite ..... Je vous demande de me donner des noms, ceux qui manquent, et des photos , celles que je n'ai pas.

Voici mon adresse: balisson.jc@wanadoo.fr   à+ et MERCI , JCB

Ce travail de mémoire et de recherches est loin d'être terminé, mais d'ores et déjà il me faut remercier ceux qui ont participé à l'élaboration de ce blog jusqu'à présent et continueront à l'avenir,bien évidemment. Je ne peux malheureusement vous citer, vous êtes trop nombreux.. bravo les commandos...

Je cite néanmoins la source de mes renseignements puisés dans les recherches sur les divers stages commandos, recherches effectuées par MM Mispelaere André et Corlobé Michel. Je remercie tout particulièrement M.Mispelaere André qui a bien voulu que j'emprunte, à partir de son étude consignée dans "Le livre d'or des commandos de la Marine", des données qui illustrent et complètent la présentation de certaines photos vierges de textes.

Qualification commando:

Avant la mise en place des stages de commandos proprement dits et des stages de perfectionnement pour les gradés, des non certifiés étaient envoyés aux commandos. En outre, pendant la mise en place des commandos comme unités, et pour tenir compte de ceux qui avaient combattu et qui combattaient en Indochine, l'attribution exceptionnelle du certificat a été autorisée par le département, d'où la difficulté de cerner, pendant cette époque, tous ceux qui ont bénéficié de ce certificat. Les documents ci-dessous éclaireront votre lanterne.

Qualif_Cdo_1

Qualif_Cdo_2

Qualif_Cdo_3

Qualif_Cdo_4

Qualif_Cdo_5

Qualif_Cdo_6

Qualif_Cdo_7

Qualif_Cdo_8

Qualif_Cdo_9

 

LES COMMANDOS MARINE :

Liste des brevetés et certifiés commandos de 1946 à 1962 qui ont "alimenté" les différents commandos de la marine: Jaubert, de Montfort, de Penfentenyo, Trépel, Hubert, Tempête, Ouragan, François, Yatagan.

R N V = Renouvellement - Ce renouvellement a été supprimé par deux notes, en Avril et Mai 1955.

- Stage commando du 01 07 1946 au 01 10 1946: SUFFREN 1:

SUFFREN

un cuirassé (1899-1916)
Mis sur cale en janvier 1899 et lancé à Brest la même année, le cuirassé de 12800 tonnes Suffren est entré en service en 1904 et incorporé en escadre essentiellement en Méditerranée. Il avait pour armement principal deux tourelles doubles de 305mm et comme armement secondaire dix 164 en trois tourelles simples.
Il se distingua au cours de la Première Guerre mondiale. Portant la marque de l'amiral Guépratte, il participa aux combats des Dardanelles et reçut sa première citation à l'ordre de l'Armée. En 1916, torpillé par le sous-marin allemand U52 et perdu corps et biens, il fût cité une deuxième fois.


S/M: CONQ Auguste (RNV BS 6) - LIESS André ( RNV CS 13) - RÉMUS Émile (BS 1) - Q/M : CASANOVA Antoine - JEFFROY Robert - Matelots : AUGUSTE Michel - BARRE Maurice - BÉCAM Jean (RNV CS 16) - BELLEC Yves (RNV CS 16) - BOHEC Aimé (RNV CS 25) - BRIAND Michel - CONSTANTY Maurice - CRÉACH Jean - DE GEETER André - DERRIEN François - DOUGUET Jacques (RNV CS 17) - FERRELEC Louis ( mort noyé en Indochine) - GAL Charles - GIRBAL Pierre - HABASQUE Albert ( RNV CS 22) - KÉRAMPRUN Albert (RNV CS 16) - LE BORGNE Albert (RNV CS 16) - LE GOFF Marcel - LIOT Maurice ( RNV CS 18) - LONGEART Philippe (RNV CS 16) - MISSAIRE Françis - MORVAN Emile ( mort noyé en Indochine) - NOCLIN Robert - PITON Marceau - POTIN François - POURE Adolphe - POYARD Michel - PROVOST Joseph - QUEUDRAY Bernard - REDON Charles - POPARS Michel - RUSCHER Paul - SENGER Raymond - VILLERS Edouard. (Remember commando du stage SUFFREN).

- Stage commando du 01 10 1946 au 01 11 1946:  JEAN-BART:

jean_bart

Mis en chantier le 27 mai 1936 aux chantiers de Saint-Nazaire. C'est un bâtiment de ligne de 36.000 tonnes construit pour répliquer au Vittorio Veneto italien. Il s'échappe de Saint-Nazaire au nez et à la barbe des allemands le 19 juin 1940 et rallie Casablanca où il est coulé le 10 novembre 1942. Renfloué à la fin de la guerre, il appareille le 25 août 1945 pour rejoindre la France. Il a été retiré du service actif en janvier 1970.

P/M AUZANNEAU Henri - S/M NAVARRE Pierre ( BS 1) - Q/M FAGNOUX Robert (RNV CS 13) - Jaubert Juin 1948 à Novembre 1949, affecté PFN à la sortie du CS) - Matelots : ARZ Henri (RNV CS 15) - CALAS Hubert - DUFOUR Jean - BERGER Gérard (RNV CS 18) - BERTHEVAS François ( Cdo Jaubert, tué le 19 12 1948 par une mine à Ninh Binh, Indochine) - DROUTMAN Raymond (RNV CS 21) - FAUQUEMBERGUE Maurice (RNV CS 14) - FRANCO Antoine (Cdo au CS 19) - GARET Michel - GIRAUDOT Gaston ( RNV CS 20) - HUCK Jacques (RNV CS 19) - LANNOY Marcel - LAROUBINE Maurice - LE NABOUR Jean - LE ROUX Paul - L'HOSTIS Yves - MALCOSTE Maurice - MASSÉ René - MAURY André - MESTRE Gaston (RNV CS 14) - RIZETTO René (RNV CS 19) - RONDEPIERRE Georges - ROUARD Guy - VENDITELLI Raymond - VOISIN Maurice. (Remember commandos du stage JEAN BART).

- Stage commando du 01 12 1946 au 01 02 1947 : DUGUAY-TROUIN

duguayb2

C'était un excellent "marcheur", ayant une parfaite tenue à la mer. Aux essais, à pleine charge, il sera capable de tenir 30 noeuds de moyenne pendant 24 heures à demi-puissance (encore capable de près de 30 noeuds, sans forcer en 1949).
Sa carrière fut une des plus longues des navires de l'époque. Il commence la guerre 1939-40 à Dakar. Immobilisé ensuite à Alexandrie en 1941-1943, il reprit le combat en 1944 et participa au débarquement de Provence.


MT : LAFONT Jean. S/M : GAYRAUD André (Cdo François,tué à Ninh Binh le 29 05 1951) - LÉOST Joseph.Matelots: ANDRIEUX Jacques - BARGERO Primo - BLANCHET Jean - BOUTON Jacques - CARRIER Maurice - COCU Roger - DEFAY Jean (RNV CS 13) - DOMINE Jean (RNV CS 30) - DURY Pierre - FEUVRY Roger - FIÉVÉE Eugène ( RNV CS 19) - GALL Henri - GÉLÉOC Yves - GUERMEUR Jean (RNV CS 28) - HENRY Louis - HOFFMANN Charles ( RNV CS 19) - LE GUEN Henri - LE MERER Yves ( RNV CS 24) - MACAHDO-DUARTÉ Jacques -  MOREL Bernard - NABUCET Guy - NÉVO Paul (RNV CS 33) tué le 06 08 1959 à la DBFM  frontière Algérie-Maroc - NORIS Gino - PAUGAM Jean (RNV CS 16)  - PERON Raymond (RNV CS 20) - tué à la DBFM le 15 06 1958 à Tarnana, région de Nemours Algérie - RABOTIN Georges (RNV CS 9) -  ROSSI Isilio (RNV CS 25) - SELO Fortuné (probablement attribution directe ou au cours de ce stage ( RNV au stage "Garigliano" en 1949 puis RNV CS 28) - SEVELLEC certifié au stage gradés 1 (RNV CS 16) - TALLEC Roger (RNV CS 19) - THUBERT Jacques tué le 21 02 1950 à Vinh Long, Indochine - TOULLIOU ( certificat à ce stage ou attribution directe par la suite (CS 49) - VADET Roland - VAILLANT Lionel. (Remember commandos du stage DUGUAY-TROUIN)

- Stage commando du 01 06 1947 au 01 07 1947 : SUFFREN II

suffren_croiseur91

Un croiseur (1926-1963)
Sixième du nom, le croiseur Suffren fut lancé à Brest en 1927 et entra en service deux ans plus tard. Il appartenait à la classe des croiseurs de 10 000 tonnes. Affecté à l'escadre de la Méditerranée jusqu'au printemps 1939, il participa à la guerre de 1939-1945 au sein des Froces navales d'Extrême-Orient, puis de la Force X. En 1945, il prit part aux opérations du Tonkin (Haïphong, 6 mars 1946). Il poursuivit ses missions de transport et de soutien des troupes à terre en Indochine, jusqu'en mars 1947, date de son retour à Toulon. Untilisé comme bâtiment-base, il prit le nom de L'Océan le ler janvier 1963 quand fut mise en chantier la frégate lance- missiles.

S/M MORVAN (rajouté, mais aucune note) - Matelots: ANDRIEUX Francis (RNV CS 22 et CS 34) - BLANCHO Armand (RNV CS 21) - BOSCHER Gilbert (RNV CS 29) - BOUREL Georges (RNV CS 22) - BRIAND Joseph - CALONNEC Louis (RNV CS 24) - CASTEL Eugène (mort de maladie en Indochine) Mle: 7870 B 45, Penfen en 1947- CLÉMENT André - DRUNAUD René non certifié, certificat direct en Indochine (RNV CS 22) - ESQUERRE Jean - GAILHARD André - GOURDON Fernand - INAUD Gaëtan - KERMARREC Paul (RNV CS 19) - LAFONTA Jean - LE BRIS Pierre - LEON Emile, Mle 613 B 46 (RNV CS 19) -  LÉOST Jean - MALLÉJAC Pierre, maistrancier RNV CS 18 - MARZIN Roger (en RNV déclaré inapte au Cdos au CS 28) - MINIER Joseph (attribution directe ou au STAC, RNV CS 21) -  NOURY Louis - PAGANI Jean (RNV CS 19) - PENET Pierre (RNV CS 24) - RIGOLOT Bernard, Penfen en 1947 - ROSE Roland (RNV CS 25) - ROUDOT René (RNV CS 24) - SALAUN François (RNV CS 19) - STÉPHAN Louis RNV CS 24, échec au CS - TARDIEU Robert - TROUVERO Émile - VOLANT Jean (RNV CS 19). (Remember commandos du stage SUFFREN II).

- Stage commando du 18 06 1947 au 30 07 1947: Groupe de renfort de MONTFORT
S/M LE GOFF Louis, Mle: 1466 L 37 - Q/M : BARRAS Roland (RNV CS18) - BODINIER Max - BONGIRAUD Jean - COURONNE Jacques (mention de ce certificat dans une lettre, dans la chemise du stage "Cavalaire") - DUCHENE Bernard - FOINANT Serge - GOIZET Pierre - KURTZ René (RNV CS 17) - LE GOFF Louis - MORVAN Roger (RNV CS 17)  ( Cdo de Montfort, tué en Algérie) - POURCHASSE Roger - RIOS François (électrocuté par les barbelés du poste à la DBFM) - TASSET André - Matelots: BODÉRÉ Armand - DANGER Jean - DUMITRESCU Marc ( RNV CS 23) - FACHUS Pierre - FROGEIN Robert - GUÉGAN Louis, Mle 490 L 29 (certifié Cdo à Penfen sur le Richelieu en Août 1947) - KOVALSKI Joseph - LE DOZE André (mention du certificat Cdo pendant ce stage dans une lettre, dans la chemise du STAC "Cavalaire") - MARIN Christian (Cdo de Montfort, tué à Hoa Than, le 11 07 1953, Indochine) - PICARD Jean - ROUSSET Jean - WAECHTER Edouard ( RNV CS 17) - KERMAGORET Jean (RNV CS 19) - LE BRIGANT Raymond, certifié au stage "Paris" (RNV CS 25), mentionné matelot non certifié à Montfort en 1947 - LEMONNIER Louis (RNV CS 40) - TOUSSAERT Bernard (certifié au stage "Paris", mentionné matelot non certifié à Montfort en 1947, mentionné certifié Cdo au CS 31 non renouvelant -

- Stage commando du 08 09 1947 au 01 11 1947, dit stage de perfectionnement pour Q/M : LEGAGNEUX 1 - Le Gagneux Jean Louis Joseph 1er R F M (S/M Fusilier), tué le 25 01 1946 à Tan-Uyen  (Indochine)

Q/M : ARZ Joseph (RNV CS 14 et stage Para) - AUBONNET Armand (Q/M1 Avril 1949, BE Juin 1946, Jaubert Novembre 1947/Décembre 1948, inapte Cdo au CS 16) - AUBRY Émile (RNV CS 14) - BRANCHE René (mentionné déjà Cdo au CS 11 - CALVEZ Bertrand (RNV CS 18) - COCHU Charles - CUEFF Jean (RNV CS 16) - GAUDIN Antoine (déjà Cdo au CS 9) - HOUGUET Louis (déjà Cdo au CS 9) - LE BOYER François (déjà Cdo au CS 9) - LE BOZEC Yves (RNV CS 18) - LE NORMAND Amédée (déjà Cdo au CS 9) - MALBEAUX René (RNV CS 19) - TOCHON-FERDOLLET Roger (RNV CS 16) - VERGÉ François - VILLETTE Adolphe (RNV CS 13) . (Remember commandos du stage LEGAGNEUX 1)

- Stage commando du 01 10 1947 au 01 11 1947 : JEAN BART II

jbart


JEAN BART, né à Dunkerque en 1651., mourut en 1702. Fils d'un simple pêcheur, il devint l'un de nos plus illustres marins. Un capitaine anglais l'invita un jour à dîner, il se rendit sans défiance sur son navire : mais c'était une trahison : à la fin du dîner les matelots anglais se jetèrent sur Jean Bart pour le faire prisonnier. Celui-ci, avec un sang froid admirable, se dégageant brusquement, courut vers un tonneau de poudre, en approcha une mèche allumée qu'il avait saisie et cria aux Anglais d'une voix tonnante : « Si vous faites un pas vers moi, je fais sauter le navire et nous avec. » Les Anglais interdits s'écartent, les marins de Jean Bart ont le temps d'arriver, s'emparent du navire, et Jean Bart triomphant ramène à Dunkerque les Anglais prisonniers sur leur propre vaisseau.

Matelots : ALLARD Guy ( RNV CS 16) - BLEUNVEN Jean ( RNV CS 18) - CHEMITTE Guy ( RNV CS 18) - CLAIS Gabriel (RNV CS 18) - CLÉMENT Alexis (RNV CS 18) - GRIFFON Pierre (RNV CS 16) -  KÉRISOLET André - LALAGUE Jacques (RNV CS 20) - LE BRUN Francis Mle: 1513 L 46 ( attribution directe en Indochine,RNV CS 22) - LE PENNEC Marcel - MANACH Joseph (RNV CS 23) - MICHELY Roland - OLLIVIER Jean ( RNV CS 18). (Remember commandos du stage JEAN-BART II).

- Stage commando du 01 10 1947 au 01 11 1947 : TOURVILLE
Croiseur_TOURVILLE

Il a été mis en service en décembre 1928. Il fut immobilisé dans le port d’Alexandrie de juillet 1940 à juin 1943. Ayant rejoint les Alliés, le Croiseur Duquesne fut réarmé avec 8 canons de 40 mm antiaériens et 16 canons Oerlikon de 20 mm antiaériens.
Il participe aux opérations d’Indochine de 1945 à 1948. Il finira comme ponton école à Brest. Il est démoli en 1962

S/M FLOCH Louis, Mle 2503 B 36 - Matelots: BOUTEAU Richard (Cdo en arrivant au CS 34, inapte au RNV) - CHARPENTIER Roland ( RNV CS 18) - COQUET Pierre, Mle 141 R 47 - bonnes notes au STAC gradés 6 et certifié Cdo pour le CS18) - DUQUESNOY Claude (Cdo en arrivant au CS 25, reclassé car inaptitude médicale pour Cdo) - ENEAU Alain (attribution directe en Indochine, RNV CS 24) - GRALL Jean (RNV CS 16) - GRENIER Raymond (RNV CS 16) - GUEGOU Louis (RNV CS 16) - LAURENT Pierre (RNV CS 32) - LE LOC'H Jean (CS 25) - LE NOUY Louis (Cdo en arrivant au CS 39) - L'HOSTIS Hervé (RNV CS 17) - PONT Eugène (RNV CS 29) - SANCHEZ André (RNV CS 16). (Remember commandos du stage TOURVILLE)

- Stage commando du 01 12 1947 au 01 02 1948 : DUGUAY-TROUIN II

duguaytrouin_croiseur

 

Croiseur léger Duguay-Trouin : dégâts subis au cours de l’engagement nocturne au large de la baie de Kuching dans la nuit du 31 décembre, et plus tard dans la journée du fait des attaques aériennes.
Le Duguay-Trouin a engagé avec le Lamotte-Picquet (voir ci-dessous), à 01h14, un groupe de bâtiments ennemis, qui se révéla composé de trois cuirassés de classe Fuso/Hyuga et deux destroyers. La distance n’a jamais dépassé 6,000 mètres jusqu’à ce que le croiseur se retire.
Un obus de 6 pouces a touché la plate-forme du compas à 01h15, entraînant des pertes importantes, mais aucun dégât structurel, puis trente secondes plus tard, deux obus sans doute de 6 ou 5,5 pouces ont touché la tourelle B, détruisant cette dernière. Deux autres obus de 6 ou 5,5 pouces ont été encaissés sur la superstructure avant, avec des pertes, un début d’incendie et des dégâts sur le poste de contrôle de tir avant. Aucun coup ne fut reçu jusqu’à 01h18, lorsque deux obus de 5 pouces ont touché le navire au niveau de la cheminée arrière, détruisant les canons anti-aériens bâbord de 3 pouces. Un obus de 6 ou 5,5 pouces a explosé au niveau de la grue trente secondes plus tard ; il aurait mis le feu à l’hydravion, si ce dernier n’avait pas été débarqué à Saïgon en novembre. Un obus de 6 ou 5,5 pouces a frappé la tourelle A vers 01h19, détruisant l’affût et faisant exploser quelques obus de 6,1 pouces. La tourelle a été entièrement détruite, avec de lourdes pertes en vues humaines. Le magasin avant a dû être noyé. Juste après, un obus de 6 ou 5,5 pouces a touché la tourelle Y de face, l’obus n’a pas explosé, mais le choc a mis hors d’usage l’élévateur. Deux obus de 5 pouces ont touché la poupe vers 01h20, détruisant quelques compartiments de stockage et endommageant le gouvernail principal. Le navire dut utiliser le gouvernail de secours jusqu’à 04h30, lorsque les dégâts furent réparés.
Vers 13h04, alors qu’il essayait de protéger le cuirassé endommagé Prince of Wales, le croiseur a été percuté par un gros bombardier bimoteur ennemi, que les canons de 3 pouces et les Bofors de 40 mm avaient semble-t-il désemparé. L’avion s’est écrasé sur tribord, entre les cheminées. L’essence d’aviation hautement inflammable a entraîné un important incendie au milieu du navire, qui brûla jusqu’à 13h48 et força l’ingénieur de bord à éteindre trois chaudières jusqu’à 14h02. Les canons anti-aériens tribord de 3 pouces ont été détruits et les pertes parmi les servants anti-aériens sont importantes. Pertes parmi l’équipage : 93 tués, 172 blessés

Q/M : CASTEL Jean - COLLET Joseph - DOLLE Paul - LOUIS Joseph - RIBEAUCOURT François - Matelots: CARADEC Hubert - CHEVALIER René - COURCOULT Louis - DUGUÉ René - DURAND Roger tué le 06 11 1956 à Béni Ménir sur une mine, DBFM (Algérie) - DURAND Claude - FRANEL Henri - JOUENNE Marcel - LE FLOCH Pierre - MALLÉGOL Louis - MERLIN Claude - MOLINAS Jules ( tué en Corée) - MONAVON Clément - OLLIVIER Yves - RÉVIS René - TANGUY François - THOMINE Georges. (Remember commandos du stage DUGUAY-TROUIN  II) .

- Stage commando du 01 02 1948 au 01 04 1948: DUQUESNE

Lancé à Brest en décembre 1925, il reçoit les années suivantes diverses missions de prestige. Le 20 janvier 1940, il quitte Toulon et, en mai 1940, il est à Alexandrie : il y sera immobilisé jusqu’en juin 1943. Il est alors incorporé aux Forces Navales Françaises Libres et à ce titre contribue au blocus et à l’attaque des poches de l’Atlantique.
Réparé en 1945, il est envoyé outre-mer et participe aux opérations d’Indochine de 1945 à 1947. Il achève sa carrière à la base d’Arzew (Algérie) comme base du Centre d’instruction des opérations amphibies (CIOA). Il est démoli en 1955.
Ce croiseur, de 191 m X 19 m, possédait un équipage de 605 hommes
.

Croiseur_DUQUESNE

Q/M GOARIN Charles - Matelots : BELLAIR Pierre - BOULIC Joseph ( Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951) - BOURGOGNE Fénelon - DELOLME Maurice - GILLET Jean - HÉRELLE Robert - JEUNEHOMME Daniel ( Cdo François, tué en embuscade le 23 04 1949 ,Indochine) - LE DU Robert ( Cdo François, tué en embuscade le 23 04 1949 à Han Thoï , Indochine) - MAY Gérard, MÉNARD Pierre - ROBERT Jean François tué le 25 02 1953 à Ho Tuong Indochine - VINCENT Jacques - WOLFF Ernest ( Cdo François, tué en embuscade le 23 04 1949, Indochine).(Remember commandos du stage DUQUESNE).

- Stage commando du 01 04 1948 au 01 06 1948: PRIMAUGUET

primauguet1033

Participe aux opérations d'évacuation dans l'estuaire de la Gironde en juin 1940. Endommagé à Casablanca par L'Augusta,lors de l'opération Torch,faisant 110 morts,il sera perdu définitivement et coulé dans le port même.Aujourd'hui son épave,débarrassée de ses superstructures gît toujours près des quais des conteneurs,recouverte par près de 4 mètres de vase ,sans réel danger pour le trafic maritime

Matelots: ARBELET  Gérard (Cdo François, tué en embuscade le 23 04 1949, Indochine) - BERNARD Gilbert - BESSON Francis - BILDGEN Jean - BOURGUIGNON Marcel - Q/M1 BRANQUET Marcel Mle 169 B 38 ( mentionné reçu au CS 10) -  CADIOU Pierre - CHARTIER Claude - COPPIER Michel - DUPUY Claude - GODEC Yvan - GUEGUEN Jean Mle 81 B 45, (Penfen Mai 1948, 31 12 1949 arrivé certifié au cours gradés 17) - HOCQ Marcel - HOUDRICHON Roland - LECLERC Robert - LÉON Michel Mle 21 B 45 ( confirmé Cdo au CS 13 et BS 10) - LUCHE Théophile, -  MANDRAY Camille - MARÉCHAL Pierre - MARZIN René - MONGIN Raymond - NÉA Alexandre - Q/M OGOR Yves Mle 456 B 45, ( confirmé Cdo au CS 27) -  PARDON Bernard - PERCHOC Félix Mle 80 B 45 (confirmé Cdo au CS 27) -  STIMEC Joseph - THOMAS Michel - VOILLEMIN Michel. (Remember commandos du stage PRIMAUGUET)

- Stage commando du 01 08 1948 au 01 10 1948: DIXMUDE - Brigade F M ( 14/18)

Dixmude__drapeau

Le 11 01 1915,  remise du drapeau par le président de la République:  Raymond POINCARÉ

"Le drapeau que nos fusiliers marins n'ont pas encore" ( Pierre Loti). De Paris où ils avaient pour mission de  rétablir l'ordre, on les envoya en hâte à Gand pour protéger la retraite de l'armée belge, mais en route on les arrêta à DIXMUDE où "les barbares à couenne rosé" étaient en nombre dix fois plus fort qu'eux. Ils ont tenu 26 jours mortels,( Octobre 1914) sur 6 000 il n'y eut que 3 000 survivants.

Q/M : ABGRALL François - CONSTANTIN Jacques tué au Cdo Tempête le 20 01 1954 à Takhek, Laos - LAURENT Ernest - Matelots: COMPAGNON Jean - DECLERCQ Georges - DURAISIN Roland - LE GALL Henri - MEYER Jacques -  STEIN Jean - TORTAY Robert - BRUYNEEL Jacques - COEUR-JOLY Gérard - KADDARI Bouderbalah - GONIN Michel - RAY Antoine - RITTON Jean - SERVENTI Jean - NOCACK Romain - POCHON Julien - POSTY Pierre - PRETRE Maurice - TACHEN Yves - MEYER  Jean-Marie. (Remember commandos du stage DIXMUDE).

- Stage commando du 01 10 1948 au 01 12 1948: BIR-HAKEIM - 1er Bataillon F M (39/45)

bir_hakeim_1bir_hakeim

Du 27 05  au 27 06 1942, le 1er BFM ( DCA, canons de 40 m/m automatiques Bofors) participe et se distingue à la bataille de Bir-Hakeim, il est cité à l'ordre de l'armée, Hubert Amyot d'Inville et l'EV Lehlé reçoivent la croix de la libération.

Matelots : ABGRALL Jacques - BAIGNEZ Louis - BÉTOURNE Jacques, - COCUT Jean ( mort noyé en Indochine), COLLOT Robert - COUDERC Fernand - DUBY Jacques - FOUCHAUX Rémy - GENEVOIS Maurice - GIGI Jean-Pierre - GRAS Pierre - GUILLON André (Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - KONSTANTINOFF Jim -  MARCHAL Pierre - MARTIN René - MASSEBOEUF Raymond - MONTARNIER Michel - PILET Henri - PLACAIS Louis - SEVEN Charles Joseph ( Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951, Indochine) - SIMON Camille - SOUBRAT Eugène - VAL André - YVERGNIAUX Jean - ZIMMERLI André. (Remember commandos du stage BIR-HAKEIM).

- Stage commando du 01 12 1948 au 01 02 1949: DOMPAIRE R B F M (39/45)

DOMPAIRE: Vosges, la 2ème DB de Leclerc va occasionner une des plus sévères défaite allemande sur le front Ouest, 90 chars Panthers de 40 tonnes de la 112 ème Panzer Brigade seront détruits les 12 et 13 09 1944.Le L/V DURVILLE, le Q/M LE CALONNEC, le Q/M SABADIE, le Matelot JACQUOT étaient présents. 7 chars Tank Destroyer du 4 ème escadron, 3 ème peloton, du RBFM détruiront 13 chars ( dont 11 Panthers) en quelques heures. Les chars " Simoun", "Mistral" et " Siroco" ( le char aux 9 victoires) ont participé.

DompaireDurville__Dompaire_1_

                    L/V Durville

Matelots: BIETTE Max ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - CARAÈS René - COUDERT René - DONNEN Camille - DOUZET Georges - FENDLER Robert - FRANCOIS Paul - GOUYSSE Bernard - JOMARD Guy - LAGET Jean - LÉGER Pierre - LE POCHER Henri - LERESTEUX Henri - LETELLIER René - MULLER André - PAPINAUD Bernard (Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - PENNEC Guillaume - PERRAUD Jean - PICOT André - POULICHET Marcel - RAVAUX Roger - REMACK Jackie - SAILLANT Moïse - SALAUN Yves - VADELLE Daniel - VINIKOFF Jean - WLEKLY Bronislaw. (Remember commandos du stage DOMPAIRE)

- Stage commando du 01 02 1949 au 01 04 1949 : DIEPPE 1er B F M C (39/45)

balloche

S/M Baloche

4963 canadiens, 50 rangers américains, 1020 britaniques du N° 4 commando, dont 15 français débarquent à Dieppe le 19 08 1942. C'est un massacre: 1380 tués alliés dont 913 canadiens, 1600 blessés, 2000 prisonniers, 107 avions de la RAF abattus, 34 bâtiments coulés, 345 allemands tués ou disparus, 268 blessés. Le sacrifice de tant de soldats, la perte énorme en matériel justifient-ils les renseignements tirés pour le futur débarquement allié?  Le S/M BALOCHE reçoit la 1ère "Military Médal" décernée à un commando français après l'attaque de la batterie allemande de Varengeville où à l'aide de son rasoir qui ne le quittait jamais il trancha la gorge à un allemand.

Q/M : BRUNIE André Mle: 2314 R 45 (certifié au CS 14) - CARNELOS Daniel - HÉNAFF Lucien - LE GOUIL Julien - Matelots : BAVENT Maurice - BÉNARD Georges (Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, décédé en camp Viet) - BÉYER Jean (Cdo François, tué en embuscade le 23 04 1949, Indochine) - CARNELOS Daniel Mle 2504 T 48 -  EISENBART Joseph - FEREZ Michel - GASTALDIN René - GAY René - GÉRARD André - GRIGNON Michel - HICHER Jean - KINTZ Marcel - PONCIN Jean. (Remember les commandos du stage DIEPPE).

- Stage commando du 01 04 1949 au 01 06 1949: LAFFAUX - Bataillon F M (14/18)

02_Laffaux

LAFFAUX ( 02) . En Novembre 1915, la brigade de Fusiliers marins en voie d'extinction est dissoute, elle a perdu l'équivalent de son effectif de départ, soit plus de 6 000 marins. 850 hommes formeront un bataillon qui reprendra le 14 09 1918 le Moulin de Laffaux perdu à maintes reprises par l'armée. 18 officiers et 430 hommes y seront tués.

Q/M : BAILLY Gilbert, Mle: 7802 C 45  - ESNAULT Albert - HENRY Jean ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - SIMON René, maistrancier - Matelots: BRAN Claude - CALICHON André - CANNEVET Armand - CANUT René - CHAMFLY Michel - COUTURIER André - DEL CASTILLO dit CASTEL Norbert - DELMOTTE René - DENIS Maurice - DIAZ Bénito - DINAHET André - FACQUEUR Jack - GAUDEY Marcel - GONDELLE François - GOURIFF René - GUG Gérard - GUILLAUMOT Raoul maistrancier - GUILLEVIC Jean  Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951) - HENAFF Lucien (Cdo Hubert, certifié Cdo si sait nager à Hubert dans les deux mois, RNV CS 25) - LABROUSSE André - LENOIR Claude - LETROUIT Jean - MACHIN Roger - MAHÉ Jean - NICOLAS Roger - OLSZEWSKI Miespo - PELLERIN Yves - PENNOBER Joseph - PÉRINO Louis - PETRYSZYN Pierre - PIHAN Pierre - QUILICHINI François - ROGER  Raymond ( Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951) - SARRAZIN Georges - SCHMITT Eugène - SCHWARTZ Frédéric -  SEGUIN René Victor né le 26 07 1929 ( Cdo Trépel, tué à l'oued M'Zi, Algérie le 07 05 1960) - SIFFER Joseph - VAN HILLE Dominique né le 16 11 1930 (Cdo de Montfort, tué dans l'oued Bou-Kiou, Algérie le 17 04 1957) - WAGNER Robert.  (Remember commandos du stage LAFFAUX)

- Stage commando du 01 06 1949 au 01 08 1949 : GARIGLIANO - 1er R F M (39/45)

guaffi

GUAFFI Marcel

En septembre 1943, à l’issue des opérations d’Afrique du Nord, le Bataillon devient le 1er Régiment de Fusiliers marins (1er RFM). Avec le 1er RFM, devenu régiment de reconnaissance de la 1ère Division française libre, Marcel Guaffi débarque en Italie en avril 1944. Pendant l'attaque du 12 mai 1944 sur le Garigliano, son char ayant été touché par un coup de canon, il est contraint de l'évacuer et se bat alors contre l'infanterie ennemie jusqu'à la dernière cartouche. Blessé par balle et fait prisonnier, il s'échappe dès le lendemain en ramenant deux prisonniers allemands.

Q/M : COMTE Jean - HAMEL Yves -  VARLOT Claude - Matelots: ACKER Charles - BERTRAND Jean - CHARLOTTE Gilbert - DAVID Maurice - DELLA-NOCE Emile - DESGUERRE Henri - DUPUY Roger - DURIN Pierre - FAY Bernard - FÉBURIER Armand, tué le 25 01 1951 à Haï Dong, Tonkin - FRANCK Charles - HIRTH Fernand - KUROWSKI Michel - LE JUNTER André -  LOUIS dit BOGMONT - MACCARINELLI Bortolo - MERCIER Jean - Q/M2 PÉRON André - PETIT Roger - PIERRET Jean - PIVIN Maxime - SALLE  Jean, Mle: 47 R 48 - SCHIER Albert - SCHWARTZ Robert - SELOT Fortuné (en RNV stage Cdo "Duquesne" et RNV CS 28) -  STUDER André - THOLE Guy. (Remember commandos du stage GARIGLIANO).

- Stage commando du 01 08 1949 au 01 10 1949: BACCARAT - R B F M (39/45)

jean_bart___Baccarat_rbfm

Le char Jean-Bart à Baccarat

Le "Menuet de Baccarat", objectif: anéantissement de la 21 ème Panzerdivision du Général Manteufel. Le "spectacle", écrit MARTEL André a été préparé dans les moindres détails, sur une scène reconnue, exécuté par une troupe rôdée et bien encadrée, conduit par un train d'enfer par des commandants de sous-groupements résolus et imprégnés du triple principe d'emploi de l'arme blindée:"surprise, rapidité, puissance". Il plongera dans l'admiration les observateurs américains présents. Une de mes plus belles réussite confiera Leclerc. C'était le 31 Octobre 1944. Une fois encore les fusiliers marins étaient là.

S/M FLOCH Joseph, Mle 1139 B 45 - Q/M LELEU Rély  - Matelots : ABAUTRET Jean- ARZUL Jean - BEAUDOUARD Lucien - BOUCHET Christian ( Cdo François, tué le 25 01 1951à Dong Binh- CAPRON Justin - COSTEDOAT Michel - Q/M DUFRECHE Joseph - DUPOND André - DUSSIER Marcel - EROUT Lionel -  GATEAU Gilbert - GRANDJEAN Robert - GUILLERM Henri - HERMELIN Gérard,(tué au Cdo Tempête le 20 11 1953 Indochine) - HÉZARD Robert - LAWNICZAK François - LAUNAY Roger - LE BOZEC Roger - MICHEL Marcel - MORVAN Joseph - OPTEL Robert - PÉDRONI André - PILLARD Gérard tué le 13 08 1952 au Cap Batagan centre Vietnam - RIGAUX René - ROUDIER Guy - ZIMMERMANN Marcel. (Remember commandos du stage BACCARAT)

- Stage commando du 01 10 1949 au 01 12 1949: OUISTREHAM - 1er B F M C (39/45)

Monument_de_la_flamme

Monument de la flamme qui symbolise le sacrifice des français libres ce 6 Juin 1944

Session du 1.4 au 1 12 1949 - Cours "Ouistreham" - Texte de la décision N° 93 du 21 10 1944 du Président du Gouvernement Provisoire ( 1 ère citation à l'ordre de l'armée de Mer du 1er Bataillon de Fusiliers - Marins Commandos). Le premier Bataillon de Fusiliers-Marins Commandos sous les ordres du LV KIEFFER a débarqué le premier à Ouistreham le 6 Juin 1944 sur une côte  puissamment défendue et sous un feu violent a neutralisé les défenses ennemies et atteint tous les objectifs qui lui étaient assignés au prix de pertes très lourdes. A fait preuve d'un allant magnifique et du plus bel esprit de sacrifice.

Siroco le 30 Avril 1949, PCC le CC RICHARD commandant le centre Siroco.

Kieffer et 176 de ses hommes seront ainsi parmi les premières troupes alliées à prendre contact avec la terre française, à l'aube du 6 juin 1944. "Vous allez nous montrer ce que vous savez faire", leur avait dit le brigadier général lord Lovat, commandant la 1ère brigade SAS, quelques jours plus tôt. Il ne devait pas être déçu. Après un débarquement mouvementé et meurtrier, l'assaut contre les positions ennemies commença peu après 8 heures. Les combats durèrent jusqu'à la fin de la matinée. Le "4 Commando" s'empara de Riva-Bella et Ouistreham avant de faire sa jonction avec la 6e division aéroportée, qui tenait Bénouville. Dans la soirée, Kieffer et ses hommes entrèrent dans le Plain-Amfreville, d'où ils continuèrent à tirer sur les positions ennemies.
Le bilan de cette première journée était lourd pour les Français: 21 tués, 93 blessés - dont le commandant Kieffer, qui avait reçu un éclat à la cuisse, mais ne sera évacué que le 10 juin. Le lendemain, les Français en état de combattre se trouvaient à 14 kilomètres à l'intérieur des terres, après avoir atteint tous leurs objectifs.


Matelots : AUCHE Jacques - BASSANI Gilbert - BURNICHON Jacques - CHEMERY Roger - COLLETER Maurice - DESHOGUES Roger - DOUVIER René - FICOT Robert - FRANCOIS François - HÉRITIER Georges ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - HOFFMANN Armand - JANSSEN Gaston - KÉRUZORET Jean ( mort noyé en Indochine) - LE BRAS Robert - LE GALL Auguste - LE JEUNE Henri ( tué le 07 10 1960 à Aïn Séfra Algérie, à la DBFM) - LELAURAIN Bernard - MARIE Noël - MASSON Raymond - MULLER René (Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951) - MUSIOLIK René - PICCOZ Guy - PY Robert (Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, décédé le 06 12 1951 au camp viet 5 D) - QUEMERAIS Pierre - TRANCHAND Jean - WECK Lucien - YNG Guy. (Remember commandos du stage OUISTREHAM).

- Stage commando du 01 12 1949 au 01 02 1950: YSER - Brigade F M (14/18)

Yser

Les héros de l'YSER à Paris en décembre 1915. C'est une dette de reconnaissance que la France payait aux fusiliers marins qui traversaient Paris. Un émouvante revue eut lieu à 9 heures du matin à la caserne de la Pépinière en présence de l'amiral LACAZE. A 10 heures une messe est dite par l'abbé TOUCHARD aumônier du bataillon des fusiliers marins. Les fusiliers marins se répandirent ensuite dans Paris où la foule les fêta et les acclama, le lendemain matin ils repartaient et se rendaient aux gares, le sac au dos et la longue miche de pain sur le sac.

École des  fusiliers-marins, cours du brevet élémentaire, session du 1.6 au 01 12 1949 - Cours YSER - Texte de l'ordre N° 45 du 19 Novembre 1915. GQG, ( 2 ème citation de la Brigade de Fusiliers Marins). Avant que la Brigade de Fusiliers Marins ne quitte la zone des armées, le Général commandant en chef tient à lui exprimer sa profonde satisfaction pour tous les brillants services qu'elle n'a cessé de rendre au cours de la campagne, sous le commandement de son chef: l'Amiral RONARC'H. La vaillante conduite de cette Brigade dans les plaines de l'Yser, à Nieuport et à Dixmude restera aux armées comme un exemple d'ardeurs guerrières d'esprit de sacrifice et de dévouement à la patrie. Les fusiliers marins et leur chef peuvent être fiers des nouvelles pages glorieuses qu'ils ont écrites au livre d'or de leur corps.

Siroco, le 11 Juin 1949, PCC le CC RICHARD, commandant le centre Siroco.

Matelots : AULLEN Jean - BELPAUME René - BESSIERES Pierre - CAMUS Jean ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh et décédé dans les camps viets) - CAROFF Michel - CARRER Jean - COZIEN Maurice - CZARNECKI Léon ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - DARS Gilbert - GARRIC Élie ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - GUGLIELMI Georges - HERBULOT Armand - HINSCHBERGER Jean-Claude - LE CORRE Jean - LE ROUX Robert - LEWANDOWSKI Louis - MAHÉ Claude (DBFM) tué le 25 07 1957 par une mine ( Algérie) à Sidna Youcha - MARTIN Lucien - QUELENNEC Yves ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - QUENTEL Joseph ( Cdo de Montfort, tué en Algérie) - ROUGEMONT Marius ( Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951) - SEILLER Jean-Paul - TANGUY  Joël ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh puis fusillé par les viets le 29 05 1951). (Remember commandos du stage YSER)

- Stage commando 01 02 1950 au 01 04 1950: CAVALAIRE - 1er R F M (39/45)

cavalaire_2

Les allemands ont abattu les arbres pour aménager un champ de tir, c'était sans compter sur les pointeurs du 1er R F M considérés comme les meilleurs

École des fusiliers marins, cours élémentaire, session du 01 08 1949 au 01 02 1950, cours "CAVALAIRE" -  Extrait de la décision du 15 01 1947 du Président du Gouvernement Provisoire. A l'ordre de l'armée de Mer: Le premier Régiment de fusiliers marins: glorieuse unité formée le 1 er Juillet 1940 à Londres, qui n'a cessé de s'illustrer sur les champs de bataille de l'Empire au cours des années les plus sombres de la guerre. Débarquée le 16 08 1944 à Cavalaire sous le commandement du CC De MORSIER déploie ses escadrons de reconnaissance et de chars qui atteignent les premiers Hyères, de nombreux villages et pénètrent de vive force au prix de nombreux morts et blessés, le 23 Août, dans les faubourgs Est du camp retranché de Toulon, infligeant de lourdes pertes à l'ennemi et lui faisant des centaines de prisonniers. Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre avec palme au CC De MORSIER.

Siroco le 20 08 1949 - PCC, le CC RICHARD, commandant le centre Siroco

Le 16 08 1944, sous le commandement du Capitaine de Corvette de MORSIER, le 1er RFM ( unité blindée de reconnaissance de la 1ère DFL) débarque en Provence à Cavalaire. Une fois de plus les Fusiliers Marins vont s'illustrer.

Matelots : ABJEAN Christian - ABRAM Edouard - AUGÉ Christian Mle 4314 T 49 ( sur la liste du BE, notes bonnes, prévu pour le stac mais non mentionné dans la chemise du stage, ni comme reçu, ni comme échec, donc probablement reporté ou simple oubli, rajouté dans le stage Cdo "Paris") - BALICHARD Julien ( Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951 (Indochine) - BARLOY Marcel ( Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951 ( Indochine) - BEAUMENIER Lucien BECHLITCH Antoine - BOUSSAC Émile - DOUCET James - Q/M DUFEIL Pierre - DUMAS Michel - LANGLET Jean - LAVARTE Jean - LE BIHAIN Clément -  LE HUÉDÉ Pierre - LOZANO Lucien - Q/M RABILLARD André - RACLET Michel - VIOLINO Mario. (Remember commandos du stage CAVALAIRE)

- Stage commando du 01 04 1950 au 01 06 1950: PARIS - R B F M (39/45)

allemands_19401944

                        1940                                                              1944

Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré ! libéré par lui-même, libéré par son peuple, avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France toute entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 10 1949 au 01 04 1950 - Cours "PARIS" - texte de la décision 171 du 21 11 1944. Citation à l'ordre de l'armée de Mer: Le régiment blindé de fusiliers marins qui, du 10 08 au 28 09 1944, en Normandie, à Paris et en Lorraine a donné la preuve de sa valeur militaire et de la bravoure de ses équipages en détruisant ou capturant 48 chars, 11 pièces de canons, 22 véhicules blindés, 78 camions et véhicules légers, faisant à l'ennemi plus de 1200 prisonniers.

Siroco, le 29 10 1949, PCC, le LV LESTY, commandant p.i. le centre Siroco.

Q/M : BOTHOREL Hervé (RNV CS 32) - CLÉMENT Alfred - LE BRIGANT Raymond - MÉVEL Félix (maistrancier RNV CS 32) - TOUSSAERT Bernard - Matelots :  AUGÉ Christian ( Cdo François, tué en Indochine) - BASSANI Julien - BERGAMO Pierre (Cdo François,  fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - BEYSSELANCE Hubert (RNV CS 33) - BICKELMANN Prosper RNV CS 36) - BIGNARD Jean (RNV CS 36) - BOITEAU Maurice - BROSSEL Jacques -  BRUN André - CAGLIERO Émile ( Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951) - CAZEAU André (certifié Cdo à l'arrivée au CS 37) - DRÉANO Hubert (certifié à l'arrivée au CS 47) - GAUDIN Gabriel (certifié à l'arrivée au CS 41) - GIBOUIN Jacques (certifié à l'arrivée au CS 49) - GUÉGAN Pierre (RNV CS 33) - GUYON Robert ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh et décédé le 08 12 1952 au camp viet D) - HEURTAULT Roger (certifié à l'arrivée au CS 38) - JOURGETOUX Jean -  MASSON Julien (RNV CS 34) - MILLERET Michel -  MOISAN Fernand (certifié à l'arrivée au CS 38) - MOUGNE Georges -  PETTON René - PRIGENT Jean Maurice François ( RNV CS 32) ( Tué à la DBFM, le 15 05 1956 djebel Fillaoussene, région de Nédromah) - ROBERT Roger ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, blessé dans un camp viet) - SCANVIC Eugène - SOUMAN Alphonse - YONGER Gabriel (certifié à l'arrivée au CS 34). (Remember commandos du stage PARIS).

- Stage commando du 01 06 1950 au 01 08 1950: FLESSINGUE - 1 er B F M C (39/45)

Flessingue_est_lib_r_e

Le N° 4 commando défile dans Flessingue libérée

Après un retour en Angleterre, pour mise au repos et reconditionnement, le 4ème commando, unité de 500 hommes, est intégré à la 1ère armée canadienne en Belgique. Un mission difficile se présente: prise de l'ile de Walcheren afin d'ouvrir le canal d'accès au port d'Anvers. La ville de Flessingue est le premier objectif. En deux jours la ville est prise. L'ennemi a 500 tués ou blessés et plus de 1000 prisonnniers. Le commandant suprême des forces alliées devait déclarer qu'il considérait cette opération comme la plus brave et la plus audacieuse de cette guerre. Suivent ensuite 3 raids sur l'ile de Schouwen et deux dernières batailles à Wessel et Minden avant la signature de l'armistice. Les commandos rentrent alors en Angleterre. Durant cette guerre, le bataillon de Fusiliers Marins aura été cinq fois cité à l'ordre de l'Armée et aura reçu les fourragères de la croix de guerre et de la médaille militaire.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 12 1949 au 01 06 1950 - Cours "FLESSINGUE" - Texte de la décision 454 du 01 03 1945 ( citation à l'ordre de l'armée de Mer) - Le 1 er bataillon de fusiliers marins commandos, magnifique unité détachée  4 ème commando Britannique, sous les ordres du CC P. KIEFFER, a participé le 01 11 1944, après un débarquement par surprise à l'assaut du port de Flessingue ( île de Walcheren) qui a été conquis de haute lutte en sept heures, en dépit d'une résistance acharnée de l'ennemi fortement retranché et trois fois supérieur en nombre. A ensuite participé à l'attaque générale de l'île, mettant fin, le septième jour à toute résistance ennemie et obtenant la reddition du colonel allemand, des 35 officiers et 1500 hommes qui la défendaient. Ce brillant fait d'armes a été relaté par le commandement suprême des armées alliées comme un des plus braves et des plus audacieux de la guerre.

Siroco le 17 12 1949, PCC le CC RICHARD, commandant le centre Siroco.


QM BALCON Marcel (certifié à l'arrivée au CS 23) - Matelots : BEAUP Pierre - BRUNEAUX Louis - CHEVALLIER Léon ( Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951) - COSQUER Guillaume (Cdo François, mort accidentelle) - DAMPIERRE Yves - DELAITRE André - DELCLAUD Guy - FAOU Michel (RNV CS 32) tué le 20 07 1961 par une mine à la frontière marocaine, DBFM à Alazetta - GUÉHO André (certifié à l'arrivée au CS 41) - GUIET Pierre - HAUVILLER Gilbert - KERGOAT Louis - LE LOUER Jean (certifié au CS 36, ne renouvelant pas) - LE POGAM Yves,prisonnier à Ninh Binh et fusillé par les viets le 29 05 1951 -  MOISIARD François (certifié à l'arrivée au CS 37) - MONTJAUX Maurice (RNV CS 32) ( Cdo Jaubert, Mort accidentelle) - MOZE Doris - MULLER Roland (RNV CS 33) - PHILIPON Julien - VALLET Bernard (certifié à l'arrivée au CS 38) - VOISIN Marcel. (Remember commandos du stage FLESSINGUE.

- Stage commando du 01 08 1950 au 01 10 1950: NIEUPORT Brigade F M (14/18)

Nieuport_le_redan

Nieuport, le Redan, la passerelle Mantel; blessés revenant du combat de Lombartzijde: voiture d'ambulance, la grue du quai, vue de l'estuaire;

Le 24 Octobre 1914 à 21 heures, ordre de l'Amiral Ronarc'h: "le rôle que vous avez à remplir est de sauver notre aile gauche jusqu'à l'arrivée des renforts, sacrifiez-vous, tenez au moins quatre jours". Ils s'étaient engagés à tenir la ville pendant 4 jours, mais ils ont tenu trois semaines face à 50 000 allemands qui ont laissé 10 000 morts et 4 000 blessés. Les marins ont plus de 3 000 morts et hors de combats, 23 officiers, 37 officiers mariniers, 450 QM et matelots ont été tués, 52 officiers, 108 officiers mariniers, 1774 QM et matelots sont blessés, 698 ont été faits prisonniers ou disparus. On remarqua que cette unité n'avait pas de drapeau, le 11 Janvier 1915, Raymond POINCARÉ, remet solennellement à l'Amiral Ronarc'h le drapeau des fusiliers marins dont la garde est confiée au 2 ème régiment.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 02  au 01 08 1950 - Cours "NIEUPORT" -Extrait du décret en date du 05 07 1919, décoration du drapeau des fusiliers marins ( croix de chevalier de la légion d'honneur) - Le Bataillon de Fusiliers-Marins, troupe splendide, d'un esprit magnifique, qui n'a cessé au cours de la campagne de donner les preuves les plus éclatantes de son esprit de sacrifice, de son dévouement à la patrie, et de son enthousiasme guerrier, s'est particulièrement illustrée: en 1914 et 1915, à l'effectif d'une Brigade sous les ordres du contre-amiral RONARC'H, dans les plaines de Nieuport et à Dixmude.Puis réduite à l'effectif d'un bataillon au cours de la bataille des Flandres en 1917.

Siroco le 18 02 1950, PCC, le CC RICHARD, commandant le centre Siroco.

Matelots: BOUTY Maurice (RNV CS 34) - CHASSAIGNE Serge - COEFFEUR Jacques - COSSON François - DACHE Gilbert - DALBO Valère (certifié au CS 36, ne renouvelant pas) - DOCREMONT Jean - GHERSI Pierre - LE SONN Raymond - NICHOLSON Gabriel - SAINTE-MARIE Roger - SASSI François - TURCAS Robert (Cdo François, disparu à Ninh Binh le 29 05 1951). (Remember commandos dustage NIEUPORT)

- Stage commando du 01 10 1950 au 01 12 1950 : TOULON  - 1er R F M (39/45)

toulon_27aout1944_8cf1e

Libération de Toulon, Août 1944, la ville a été détruite à 45%

Le 22 août la progression continue. Vers midi le BM11 s'empare des Cotes 79,2 et 75,3 en y perdant son troisième commandant de compagnie en deux jours. Elles sont furieusement contre-attaquées mais conservées grâce à l'appui de chars légers du RFM.
La 2e Brigade s'empare de la Valette ; puis Toulon est atteint.
La dernière ligne de défense ennemie est enfoncée.
Le 24 au soir, en avance de plusieurs jours sur les prévisions, la 1ère DFL a rempli sa mission

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 04 1950 au 01 10 1950 - Cours "TOULON" - Texte de la décision du 15 01 1947, citation à l'ordre de l'armée de Mer. Le premier Régiment de Fusiliers-Marins, glorieuse unité formée le 01 07 1940 à Londres, qui n'a cessé de s'illustrer sur tous les champs de bataille de l'Empire au cours des années les plus sombres de la guerre. Débarquée le 16 08 1944 sous le commandement du CC De MORSIER, déploie ses escadrons de reconnaissance et de chars qui pénètrent de vives force, au prix de nombreux morts et blessés, le 23 08 dans les faubourgs Est de Toulon, infligeant de lourdes pertes à l'ennemi et lui faisant des centaines de prisonniers.

Siroco le 22 04 1950, PCC le CC  GRINCOURT, commandant le centre Siroco

Matelots: AMANN Roger (certifié à l'arrivée au CS 39) - AUDOIN Amédée - DEVOGE Maurice - FISAC Jacques (certifié à l'arrivée au CS 57) - FROMENTIN Claude - GUÉRIN Michel (certifié à l'arrivée au CS 39) - GUILLOU Jacques (certifié à l'arrivée au CS 37) - HOCHARD Roland ( Cdo François, tué à Ninh Binh le 29 05 1951) - IANNA Sylvain - ISNARD André ( Cdo François, prisonnier à Ninh Binh, décédé le 01 02 1952 au camp 5 E) - LEBEL DE PENGUILLY Charles - MÉAR Roger (certifié à l'arrivée au CS 37) - PAUCHET Jacques (Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - PAVON Joseph - PEYRAT Jean (certifié à l'arrivée au CS 37) - PRUD'HOMME René (certifié à l'arrivée au CS 42) - ROBE Roger - STEINBACH Hubert - THIÉBAULT Raymond. (Remember commandos du stage TOULON).

- Stage commando du 01 12 1950 au 01 02 1951: STRASBOURG  - R B F M (39/45)

rbfm_sTRASBOURGstrasbourg_S_M_LEROUX_rbfm1

Le RBFM à Strasbourg           Le char "Strasbourg du S/M Leroux

" Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs flotteront sur la cathédrales de Strasbourg." Le 23 11 1944, le serment de Koufra est tenu, le RBFM du 1er régiment de chasseurs de chars y était.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 06 1950 au01 12 1950 - Cours "STRASBOURG" - Extraits du texte de la décision 649 du 19 04 1945, citation à l'ordre de l'armée de Mer: Le Régiment Blindé de Fusiliers-Marins, magnifique régiment de chasseurs de chars, digne héritier des fusiliers-marins, héros de la guerre 14-18..... qui a jalonné de ses succès la route glorieuse de la 2ème division blindée ......Ses escadrons, toujours en tête, ont contribué à ouvrir à la Division les portes des Vosges en détruisant les canons qui verrouillaient les défilés. Pénétrant dans Strasbourg, ils ont atteint le pont de Kehl dans les premiers....Emportés dans le même souffle de patriotisme ardent, les marins, apportant à terre les qualités techniques et militaires de leur métier, la rude discipline acquise à la mer, l'esprit de sacrifice conforme aux plus anciennes traditions de la marine, se sont égalés par leur courage aux meilleurs défenseurs de la patrie.

Siroco le 24 06 1950, PCC le CC GRINCOURT commandant le centre Siroco

QM LE FRIEC Yves (certifié à l'arrivée au CS 42) - Matelots : ARZEL Joseph - AUBIN Bernard (certifié à l'arrivée au CS 35, inapte définitif au RNV) - AVRY André (RNV CS 29) - BERNARD Pierre - BIZET Jean ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - BLATTMANN François ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh puis fusillé par les Viets le 29 05 1951) - CLAVET Michel - COUTELET Pierre - DAOUDAL Yves - FOUCAUD Jacques ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) - GRANDCLÈRE Gilbert, tué à la DBFM le 30 10 1956 à Alnabra, Algérie - LORHO Maurice - LOUIS Roger - MADEC Yves (certifié à l'arrivée au CS 45) - MARIE Claude (RNV CS 28) - MERLE Fernand ( Cdo François, fait prisonnier à Ninh Binh, puis fusillé par les viets le 29 05 1951) -  NETZELARD Jean - OGER Lionel - PESLERBE Joseph (certifié à l'arrivée au CS 43) - TISSERAND Daniel - WARIN Christian. (Remember commandos du stage STRASBOURG).

 

- Stage commando du 01 12 1951 au 01 04 1951 : GRAVELINES  - 1 er B F M C (39/45)

wallerand_c

Maître Walleyrand

Nuit de Noël 1943, six commandos opèrent à travers les défenses allemandes derrière Gravelines. Wallerand, Caron, Meunier, Navrault, Pourcelot, Madec à la recherche de renseignements. Devant l'impossibilité de rejoindre la vedette de recueil ( doris coulé), Wallerand tente de rejoindre celle-ci à la nage, mais échoue et se noie. Les cinq autres commandos se dispersent dans la France occupée et après de maintes péripéties rejoignent l'Angleterre et reprennent leur place au bataillon.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 08 1950 au 01 02 1951 - Cours "GRAVELINES" - Extrait du texte de la décision 1116 du 10 09 1945. Citation à l'ordre de l'armée de Mer: Le premier bataillon de fusiliers marins commandos, sous le commandement du CC Philippe KIEFFER, a fait preuve d'un magnifique esprit de sacrifice dans la conduite de raids secrets et de sondage des défenses ennemies sur les côtes de France, destinés à préparer le débarquement final. Au prix de pertes sérieuses, a participé et joué un rôle de premier plan dans l'exécution des raids glorieux de Dieppe, Isigny, Gravelines qui ont permis de recueillir des renseignements de la plus haute importance. Signé: De GAULLE.

Siroco le 12 08 1950, PCC le CC  GRINCOURT commandant le centre Siroco.

Matelots : BAYER Roland - BERTHO Michel - BLANC François (certifié à l'arrivée au CS 42) - BONNET Marcel - BOUDEAU Georges - CAROU Henri (certifié à l'arrivée au CS 44) - CARRIÈRE Gabriel (certifié à l'arrivée au CS 36  ne renouvelant pas) - CHARDONNET Auguste (certifié à l'arrivée au CS 43) - DJEDAINI Georges - DUVAL Léon - GARGAM Jean (RNV CS 31) - JESTIN Claude - MOREAU André - ROUÉ Guillaume (certifié à l'arrivée au CS 45) - TOURNEUR Raoul - VÉSINE Michel - YVON André (certifié à l'arrivée au CS 36). (Remember commandos du stage GRAVELINES)

- Stage commando du 01 04 1951 au 01 06 1951: FLANDRES  - Bataillon F M (14/18)

Flandres

Les fusiliers marins sur le canal de l'Yser dans les Flandres

Du 31 Juillet au10 10 1917

La 162e division atteint d'un seul bond son premier objectif, puis son deuxième sans coup férir.
Seul, le 127e régiment rencontre une certaine résistance devant deux points qui nécessitent une nouvelle préparation d'artillerie. L'un d'eux cède dans la matinée ; mais l'autre, résistera jusqu'au lendemain.
Cependant les fusiliers marins enlèvent successivement leurs objectifs dans la presqu'île de Poësele et poussent jusqu'à Drie Gratchen, faisant de nombreux prisonniers.
Une contre attaque ennemie, qui tente de déboucher de Merckhem, est rejetée dans les marais. Nos marins s'organisent sur les positions conquises, après avoir coupé les passerelles qui enjambent le Martjewaert.

École des fusiliers-marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 10 1950 au 01 04 1951 - Cours "FLANDRES" - Extrait du décret en date du 05 07 1919, décoration du drapeau des fusiliers marins ( croix de chevalier de la légion d'honneur). Le bataillon de fusiliers marins, troupe splendide, d'un esprit magnifique qui n'a cessé au cours de la campagne de donner les preuves les plus éclatantes de son esprit de sacrifice, de son dévouement à la patrie, et de son enthousiasme guerrier. S'est particulièrement illustrée......Réduite à l'effectif d'un bataillon sous les ordres du CF MAUPÉOU, au cours de la bataille des Flandres en 1917.

Siroco le 14 10 1950, PCC  le CC PARFOND commandant p.i. le centre Siroco.

QM : BORTOLETTO Charles ( devenu pilote) - FOUILLET Yves - ROISSAT André ( devenu pilote, a été abattu à  Dien Bien Phu) - Matelots : BERTHEAU Michel - BRÉHINIER Léon tué le 21 04 1953 à Thong Cau province de Kien An - CAILLER Jacques - CANAULT Claude - GOUNET André - LAU Jacques - LE MAO Yves - LE PENN Jean - MÉHOUAS Christian - RENAUDAT René - RIBOULET Claude. (Remember commandos du stage FLANDRES).

- Stage commando du 01 06 1951 au 01 08 1951: VOSGES -  1 er R F M (39/45)

BFM_Vosges

Dans les Vosges
Le RFM poursuit son avance en direction des Vosges. Le 27 septembre, l'escadron de chars mène l'attaque sur Clairegoutte avant de prendre Ronchamp le 8 octobre, puis Vescemont, Rougegoutte, Romagny et Rougemont-le Château le mois suivant. Se distinguent particulièrement dans ces opérations : l'enseigne de vaisseau Bokanowski, l'aspirant Vasseur et, aux côtés des marins, les hommes du 11e Cuir-Vercors qui ont été mis sous les ordres du 1er RFM.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 12 1950 au 01 06 1951 - Cours "VOSGES" - Extrait de la citation à l'ordre de l'armée de  Mer en date du 22 01 1947. Le premier régiment de fusiliers marins, unité à la fougue légendaire qui n'a cessé de faire flotter son étendard sur les théâtres d'opérations du Moyen-Orient, de Tunisie, d'Italie et de Provence, poursuivant l'ennemi en retraite, lui infligeant des pertes considérables par des raids audacieux, attaquant partout avec mordant et opiniâtreté, éclaire la marche de la première DFL jusqu'aux contreforts des Vosges, unité titulaire de la croix de la libération.

Siroco le 09 12 1950 PCC le CF Grincourt

Matelots: BELBÉOCH Auguste (RNV CS 35) - BOUCHER Christian - BOUDIER Pierre (certifié à l'arrivée au CS 38) - BRÉHIER Louis (certifié à l'arrivée au CS 41) - COUTURIER Claude - DERCOURT Marcel - FAIVRE Paul - FARCY Hugues - GATEBOIS Yves (RNV CS 29) - HOUVION Jean-Pierre (certifié à l'arrivée au CS 44) - HURIER Bernard (RNV CS 30) - LE CALVEZ Marcel - LE GOFF Marcel (certifié à l'arrivée au CS 49) - LE LAGADEC Jean-Paul (RNV CS 33) - LE ROHELLEC Paul (certifié à l'arrivée au CS 37) - LIMOGE André - MULLER Charles - NADZEYKA Francis (certifié à l'arrivée au CS 39) - NOURDIN René - SYSSAU Pierre - TABURET Christian (RNV CS 35). (Remember commandos du stage VOSGES).

- Stage commando du 01 08 1951 au 01 10 1951: ALSACE  - 1 er R F M (39/45)

marinette2

La 2° D.B se dirige vers la Moselle combat durement à Dompaire contre la 112° Pz.brigaden qu'elle détruit presque en totalité, la division est à Baccarat le 01/11, le 23/11 elle entre dans Strasbourg (le serment de Kouffra est tenu), elle combat à Gross-Rederching en janvier 1945 et réduit la poche de Colmar, certains de ses éléments partent nettoyer la poche de Royan en avril 45, le reste combat en Allemagne et arrive à Berchtesgaden où une de ces unités arrive la première au Nid d'aigle complètement démoli par un bombardement aérien (et non dans un nid aigle intact par la 101° Airborne US comme le montre la série Band of brothers.... sans commentaire), la division se regroupe à Bad Reichenhall où elle apprends l'armistice.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 02 1951 au 01 08 1951 - Cours "ALSACE" - Extrait du texte de la décision 649 du 19 04 1945. Citation à l'ordre de l'armée de Mer, le régiment blindé de fusiliers marins. Magnifique régiment de chasseurs de chars, digne héritier des fusiliers marins, héros de la guerre 14/18 ..... qui a jalonné de ses succès la route glorieuse de la 2ème division blindée, des plages de Normandie aux rives du Rhin... Ses escadrons ont combattu avec le même élan jusqu'à la libération totale de l' Alsace. Étroitement unis aux chars et aux fantassins du Tchad dans une cohésion qui a été la clef de tous les succès, emportés dans le même souffle de patriotisme ardent, les marins apportant au combat à terre les qualités techniques et militaires de leur métier, la rude discipline acquise à la mer, l'esprit de sacrifice conforme aux plus anciennes traditions de la marine, se sont égalés par leur courage aux meilleurs défenseurs de la patrie.

Siroco le 10 02 1951, PCC le CF GRINCOURT, commandant du centre Siroco



Matelots : BRIANT Yves - CARON Maurice - COULOMB François - DELAITRE Serge - KÉROUANTON Pierre - LE DRÉAN Paul - LE MARCHAND Jean - MACHEFAUX Claude - MAQUAIRE Germain - OTTIGER Walter - RIVOAL Robert - ROGER Jean - VEINHARD Marc. (Remember commandos du stage ALSACE).

- Stage commando du 01 10 1951 au 01 12 1951: MY THO  - Cdo Ponchardier

31MythoQuai

La ville de My-Tho ( les quais) à l'époque coloniale

Ce furent les commandos marine qui arrivèrent les premiers à My Tho, le LCI ayant canonné et cassé tous les barrages constitués de fortes chaînes soutenues par des jonques armées installées en travers des arroyos. La ville fut rapidement occupée à l'aube du 25 Octobre 1945 en provoquant la surprise et la débandade des Viet -Minh et des japonais. Les blindés de Dronne retardés par les coupures de la route et par de nombreux accrochages n'arrivèrent à My Tho que deux jours plus tard et Ponchardier fit à Massu un accueil goguenard. Après ce premier succès le SASB enlève Vinh-Long le 29 Octobre et s'empare de Cantho le 30.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 04  au 01 10 1951 - Cours "MY THO" - Extrait de l'ordre général 326 du 30 04 1946: est cité à l'ordre de l'armée: Le commando "PONCHARDIER".Remarquable unité de commandos parachutistes qui, sous les ordres de son brillant chef, le CC PONCHARDIER, s'est toujours distinguée par ses rares qualités de courage, d'audace et d'allant. Après avoir débarqué le 03 10 1945 en Cochinchine avec les premiers éléments du corps expéditionnaire, s'est aussitôt signalée en dégageant la région Nord de Saïgon. Puis en une campagne de 65 jours, dans le Sud cochinchinois, s'est emparée successivement de MY THO par un coup d'audace, de Vinh Long, Cantho et Travinh par des débarquements de vive force, ramenant la confiance et la vie normale dans plus de 50 localités, après 150 accrochages victorieux sur rebelles et délivrant de nombreux otages. Le 25 01, a bousculé à Tan Uyen une bande de rebelles nombreuse et fortement armée, enlevant à la baïonnette les derniers retranchements rebelles du village de Tan Phu; A décimé dès le début d'Avril les bandes de pillards de la région de Govap en leur infligeant des pertes sévères en moins d'une semaine. Restera pour la marine et les troupes coloniales un magnifique exemple des plus hautes qualités guerrières pratiquées dans l'union et l'enthousiasme les plus parfaits. Signé: JUIN

Siroco le 07 04 1951, PCC le CF GRINCOURT, commandant le centre Siroco.

QM POILANE Michel - Matelots: ALBERT Henri - BERNARD Pierre - BILLON Georges - CHARPENAY Guy - FERRÉ Robert, tué à Montfort en Algérie - HERBES Gérard - HOCHSTETTER Daniel - KIEFFER Roger - LEMONNIER Marcel - LEQUEN Georges - MADEC Jacques - MAGUET Albert - MENETRIER Alexandre - RENAUDAT Michel - ROBERT Marius. (Remember les commandos du stage My Tho)

- Stage commando du 01 12 1951 au 01 02 1952: LONGEWAEDE Brigade F M (14/18)

Longewaede

Sur les plis du drapeau: Longewaede 1917 .

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 06  au01 12 1951 - Cours "LONGEWAEDE- Extrait de la citation à l'ordre de l'armée en date du 05 10 1917 obtenue par la brigade de fusiliers marins à Longewaede. Troupe splendide animée du plus bel esprit offensif, sous l'impulsion vigoureuse de son chef le CF De MAUPÉOU et de ses excellents cadres, a enlevé d'un seul élan une organisation ennemie des plus solides, y a fait 150 prisonniers appartenant à 3 régiments différents et en a maintenu victorieusement la possession. Fait à Paris le 05 07 1919 par le Président de la République R. POINCARÉ, le Président du conseil, ministre de la guerre: G. CLÉMENCEAU.

Siroco le 09 05 1951, PCC le CF GRINCOURT, commandant le centre Siroco

Matelots: ABALÉA Jean - ANCEL Jean - ABILY Germain - ALLAIN Michel - BERTHOU Yves - BRAS Roger - DERÉAC Marcel - DEVIGNE André - DERLON Claude - GAUBERT Raymond - JAN Maurice - LE DROGOU Émile ( Cdo Jaubert tué en Indochine : opération Pélican le 16 Octobre 1953 à Tinh Gia, Nord Vietnam) - LE GLATIN Louis - MARCHETTI Edouard - MOKHEFI Sid-Ahmed - MUNIER Marcel - PAUTRAT Michel - PATHIER Jacques - PLANTAROSE Roland - SIMON Armand - SOULIMAN Louis - VAVASSORI Robert. (Remember les commandos du stage LONGEWAEDE).

- Stage commando du 01 02 1952 au 01 04 1952: TAN UYEN  - Cdo Ponchardier

 

COLMAY Constant 3

COLMAY Constant se distingue le 26 01 1946 à Tan-Uyen lors d'un combat qui dure 11 heures -

Le 25 01 1946, Tan Uyen, cette opération fut l'une des plus dures, il a fallu 10 heures de combats de rues acharnés pour déloger l'adversaire d'une ville transformée en position retranchée et dont il ne resta malheureusement que des ruines. Le général Leclerc déclara au général Juin: " Voyez mon général, je ne vous avais pas menti, Ponchardier est vraiment imbattable.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 08 1951 au 01 02 1952 - Cours " TAN UYEN"- Citation à l'ordre de l'armée du commando Ponchardier, le 30 04 1946. Remarquable unité de commandos parachutistes qui, sous les ordres de son brillant chef, le CC PONCHARDIER, s'est toujours distinguée par ses rares qualités de courage, d'audace et d' allant. Le 25 01 1946 à bousculé à Tan Uyen une bande de rebelles nombreuse et fortement armée, enlevant à la baïonnette les derniers retranchements du village de Tan Phu. Restera pour la marine et les troupes coloniales un magnifique exemple des plus belles qualités guerrières pratiquée dans l'union et l'enthousiasme les plus parfaits.

Siroco le 18 08 1951, PCC le CC  R. GEHIN, commandant p.i. le centre Siroco.

QM COLOMBAT Roger - Matelots : BELMIN Gilbert - BOURDIN Maurice - CAUBET Jacky - CHALIER André, Dinassaut, tué 12 07 1953 à Tienlang, Indochine - DELBECQ Claude - DENIS Marcel - DESPREZ Christian - DEPUYDT René - DETCHI Jackie - FÉDIT Georges - HAGEAUX Michel - LAPEYRE Albert - PEYROT Charles - PRUD'HOMME Robert - PULOC'H Yves - RUSCA Gaston - SURBIER Serge.  Remember les commandos du stage TAN UYEN).

- Stage commando du 01 03 1952 au 01 06 1952: HAILLES  - Brigade F M (14/18)

Hailles: Région Picardie, département de la sommes: 80440. La guerre de 14-18 allait exalter aux yeux de tous la renommée des fusiliers marins, mais leurs faits d'armes à Hailles ont marqué les esprits. Leur drapeau fut décoré de la légion d'honneur et ils se virent attribuer le droit au port de la fourragère rouge. Cette batailles est inscrite dans les plis du drapeau: Hailles 1918.

HAILLESjpg

MTr KILLING Raymond - QM maistranciers : ANDRÉ Jean - GODEFROY Marcel - GUITTON Jacques - SEBILLE Yves - TANGUY Albert - Matelots : BAILLY-MAITRE Jean - BOULANGER Henri - BRIMONT Jean - CAPITAINE Paul - CHARDONNET Claude - CLAVEL Hubert - COUANEAU Raymond - CRONIE Henri - DENISART Michel - FLORENTIN Fournier - GOURLAY Pierre - HADJAKLI Jean-Claude - LAURIE Max - LÉGER Bernard - LE MÉE Jean - MAILLET Pierre - PANASSIE Louis - PAUGAM Yvon - ROUFFIE André - TAURELLE Martial - VARLET Gilbert - VINET Marcel - UGUEN Jean - WENTZINGER Serge. (Remember les commandos du stage HAILLES).

- Stage commando du 01 05 1952 au 01 08 1952: AUTUN  - 1 er R F M (39/45)

Libération d'Autun

08 au 10 09 1944 - Libération d'Autun, place de l'hôtel de ville -

Le 2ème escadron de reconnaissance SAVARY, du 1er RFM, entre à Autun après un dur accrochage au cours duquel 5 hommes sont tués et 4 blessés.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 12 1951 au 01 06 1952 - Cours"AUTUN"- Extrait de la citation à l'ordre de l'armée en date du 10 04 1945 obtenue par le deuxième escadron de reconnaissance du 1er R F M à Autun. Sous le commandement du LV SAVARY, s'est illustré en Italie. Prend brillamment part au siège de Toulon, entre à Toulon, continue à foncer vers le nord-est pour pénétrer seul à Autun, infligeant à l'ennemi de très lourdes pertes en tués et en prisonniers.

Siroco le 28 12 1951, PCC le CF GRINCOURT, commandant le centre Siroco.

QM :ABROSSIMOFF- MARBACH Michel - COURRIEU Jean - DRÉAN Jean - FRITSCH Marcel - GUÉRIN Clément - Matelots : ANSOVINI Richard - AUBOEUF Claude - AULOY Michel - AUSSARESSE Armand - AVANCINI Adrien - BARON Pierre - BAZART Christian - BOSA Ernest - COTTON Michel - CUYNET Fernand - DUPHIL Jean - GABREL Jean-Pierre - GRAVELLE Claude - GHYSELINCK Albert - GROSPIRON Louis - GUILLEMOT Joseph - JANOD Michel - KAEDER Jacques - KAIBER Robert - KERSAUDY Michel tué le 08 06 1953 à Cong Duong Xa centre Vietnam - LAIK Georges - LATAPIE Gérard - LAURENT Pierre - LE GALL Jean - LE GUENNIC Louis - LE MAOUT Joseph - LENAERS Henri - LEQUEUX Raymond - MINET Maurice - MOUNIER Roland - MROROWSKI Jean - PAGEAUD Claude - PAIN Georges - PLATINI Jean - PICHON Jean - ROULLE Paul - SCHAUFELBERGER Willy - SCHWEIZER Gabriel - STROH André - TIREAU Jacques - WERESZCZYNSKI Jean. (Remember commandos du stage AUTUN).

- Stage commando du 01 07 1952 au 01 10 1952: MARCKOLSHEIM  - 1er R F M (39/45)

Hartmannswiller_sherman__111_03

Premier char entré à Marckolsheim: le "Hartmannwillerkopf"

Citation pour le 2ème escadron de reconnaissance du 1er RFM.

Sous le commandement de l'officier des équipages Colmay, pendant les plus durs combats défensifs de la campagne d'Alsace, soutient le choc à Sano et Martzerheim, la Division repassant à l'offensive, le deuxième Escadron enlève par un coup d'audace le pont de Marckolsheim sur le canal du Rhône au Rhin, ouvrant le passage à la division et aux blindés de la Division blindée. Du même élan, dépassant les objectifs et précédant les chars, il s'empare du village dArtzenheim, faisant de nombreux prisonniers, abrégeant ainsi de plusieurs jours, par son action décisive, la résistance allemande dans la poche de Colmar.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 02  au 01 07 1952 - Cours "MARCKOLSHEIM" - Extrait de la citation du 2 ème escadron de reconnaissance du 1 er R F M, 10 04 1945. Sous le commandement de l'officier des équipages COLMAY, pendant les durs combats défensifs de la campagne d'Alsace, soutient le choc ennemi à Saus et à Martzerheim. La division passant à l'offensive, le 2ème escadron enlève par un coup d'audace le pont de Marckolsheim sur le canal du Rhône au Rhin ouvrant le passage à la division et aux blindés de la division blindée.

Siroco le 01 03 1952, PCC le CF GRINCOURT, commandant le centre Siroco.

Matelots: BASSET Jacques - BERREST Claude - BOVAGNET-PASCAL René - BURIN Gérard - COLLOT André - FARESIN Bruno - Q/M FLORENTIN Joseph - GAVARD-BOITIER Marcel - GENOT Serge - GRAS Claude - GROTZ Georges - GUIRAO Jean - HUBERT Michel - INIAL Jean - LAMBOLLEY Serge, division navale d'assaut N° 12, tué le 16 02 1954 à Nam Din Giang - MATUSZAK Serge - PIVAIN René - QUERIAUX Gilbert - RUAULT Georges - SCHOENDORF Marcel - SOCHARD Yves, tué à Montfort en Algérie - VILLET Jackie. (Remember commandos du stage MARCKOLSHEIM).

- Stage commando du 01 09 1952 au 01 12 1952: NINH BINH  - Cdo François

eglise_ninh_binh

          Eglise de Ninh-Binh

Mai 1951. La guerre d'Indochine fait rage. Deux fois vaincu par de Lattre aux portes de Hanoi, Giap a décidé de conquérir coûte que coûte le delta tonkinois. Aux lisières de la jungle, il a posté ses trois meilleures divisions. Au soir du 28 mai, elles se ruent à l'assaut des rizières. Pour leur barrer la route, un fortin dérisoire, l'église de Ninh-Binh tenue par le "commando François", une poignée de marins aux ordres du lieutenant de vaisseau Labbens. Soixante-dix gamins, dix-neuf ans en moyenne, contre lesquels se brisent les vagues viêts. Grâce à leur courage, Giap, qui comptait sur l'effet de surprise pour gagner la bataille du Day, devra admettre son échec: l'héroïsme des commandos a permis à de Lattre d'organiser sa riposte. Les commandos-Marine de Ninh-Binh avaient de qui tenir: sept ans plus tôt, leurs anciens, les 177 volontaires de Kieffer, avaient, le 6 juin 1944, représenté la France sur les plages de Normandie.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 04  au 01 09 1952 - Cours "NINH BINH" - Extrait de la citation à l'ordre de l'armée de mer du commando François, 12 12 1951. Le commando François dans la nuit du 28 au 29 Mai 1951, témérairement campé en avant de la ligne de nos postes de NINH BINH doit subir par surprise le choc de l'attaque V M contre la province de Nam Dinh. Encerclé dans la nuit par deux bataillon VM, soutient jusqu'à l'épuisement une lutte prodigieusement inégale et après avoir tenté et réussi une sortie en force, après s'être regroupé à mi-chemin du DAY, doit finalement succomber à bout de munitions ayant en un combat digne des meilleures traditions militaires tenu en échec presqu'un régiment entier et fait perdre à l'ennemi 24 heures de son attaque. Par sa témérité, par son ardeur au combat, le commando François restera comme un exemple des plus belles qualités militaires poussées jusqu'au sacrifice total.

Siroco le 30 04 1952 , PCC le CF GRINCOURT, commandant le centre Siroco.

Matelots: ALIZARD Jean - BLAIZE André - CHOLLET Robert - COLOMBIER Jean - COMBE Daniel - DENIZOT Pierre - GLOEKLER Christian - HÉNOU Christian -  JOUSSELIN Claude - LE FRANCOIS Guy - LE STRAT Joseph - LUIRETTE Élie - MARSAULT Bernard Charles ( S/M CS 2ème Bataillon DBFM, tué à Mazer, Tlemcen le 26 04 1961 Algérie) - NIGOUT Marc - PATRAS Armand - PÉTRAULT James - PEYRET Jackie - SOHNER Henri - SOREL Albert - TUR Denis - VERRIEST Robert - VITTOZ Jean. (Remember commandos du stage NINH-BINH).

- Stage commando du 11 01 1952 au 01 02 1953: RHIN  1 er R F M ( 39/45)

117px_Mont_Valerien_Rhin

Une des 16 sculptures du Mont Valérien : RHIN, sculpteur: Louis DIDERON

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire - Cours " RHIN " - Extrait de la citation accordant la croix de la libération au 1 er R F M ( 18 06 1945 ) - 1er régiment de fusiliers marins, après 4 ans de luttes glorieuses, après s'être illustré à Bir-Hackeim, en Italie et dans les Vosges a continué sans faiblir en Janvier 1945 débloquant les villages d'Herbsheim et Rosfeld, pour finalement, les 30 et 31 Janvier, dépassant les objectifs assignés atteindre: le RHIN au prix de pertes très élevées.

Siroco le 21 07 1952, PCC le CF GRINCOURT, commandant le centre Siroco.

L'armée française repousse victorieusement l'offensive allemande sur Strasbourg et franchit le Rhin le 31 mars 1945. Ce relief symbolise Strasbourg, ville mutilée mais indomptée, brisant ses chaînes et libérant le fleuve.

Matelots : BECARRI Serge - BORÉ Bernard - DURUPT Gilles ( mort noyé à Siroco en exercice après le stage Cdo) - HOPIN Roland - kÉRAUDREN Marcel - LE BLOCH François - LERGENMULLER Jean - LE GUEN Adolphe - MARMIER Paul - MERRIEN Jean - RIO Pierre. (Remember commandos du stage RHIN).

- Stage commando du 01 01 1953 au 01 04 1953: SFAX  - 1er R F M (39/45)

QM : DUPLENNE Yves - MAIREY Marcel - Matelots : AMESTOY Paul - BONNOT Jean - CORVEZ François ( DBFM) tué le 29 08 1956 au djebel Zakri, Algérie) - GUILLERM Yves - GUICARCH Jean - HUMEAU Georges - LETOURNEUR Paul - OGER Noël - SEYS Charles - SOULAS Bernard - TEULAT Denis. (Remember commandos du stage SFAX).

- Stage commando du 01 03 1953 au 07 06 1953: MONTEFIASCONE - 1er R F M (39/45)

Amyot_d_Inville

Hubert AMYOT D'INVILLE

Après la campagne de Tunisie en mai 1943, le Bataillon des Fusiliers Marins ne s'arrête pas là et se voit grossir de nouvelles recrues venues de tous les coins. Apès quelques mois d'entraînement et de manoeuvres, le 1er bataillon de Fusiliers Marins, devenu régiment, embarque le 13 avril 1944 pour l'Italie. Le 27, il débarque à Naples et le 4 mai, le Régiment de Fusiliers Marins doit éclairer l'avance de la 1ère Division Française, sous les ordres du général Brosset. Les missions qu'il entreprend sont nombreuses et difficiles. Jusqu'au 22 mai il est à l'extrême pointe de la conquête, Ponte Corvo, Cellano, Coleferro, Zagarollo près de Tivoli, tel fut l'itinéraire du 1er Régiment de Fusiliers Marins. Le 9 juin, il traverse Rome et arrive le soir près de Viterbo pour atteindre Montefiascone et le lac de Bolsena.
Le capitaine de frégate Amyot d'Inville fait une réconnaissance devant ses troupes avec sa jeep, celle-ci saute sur une mine, Hubert Amyot d'Inville meurt sur le coup, il avait 34 ans.

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 10  au 01 04 1953 - Cours "MONTEFIASCONE" - Citation à l'ordre de l'armée en date du 22 07 1944 du premier régiment de fusiliers marins. Magnifique unité de reconnaissance pleine de bravoure, d'ardeur et d'allant, vient d'en faire la preuve au cours de la campagne d'Italie de Mai à Juin 1944, pressant constamment l'ennemi en retraite, atteignant la première sous l'énergique impulsion de son chef, le CF AMYOT-D'INVILLE, tué dans l'action, 17 bourgs ou villages, jalonnant de pertes qui atteignent le quart de ses effectifs la route glorieusement ouverte de Girofano au seuil de la Toscane. Le nom de MONTEFIASCONE est inscrit sur le drapeau.

Siroco le 23 10 1952, PCC le CF LEGENDRE, commandant le centre Siroco.

QM  ROSSET Jean  - Matelots :ALLIENNE Claude - BESSIERE Robert - DAPARO Michel - FILIPPI Jacques - GADOIS Guy - GUILLERME Lucien - HÉRICOURT André - GESTIN André - KRASKA Pierre - LE TORREC Maurice - MASSON Gaston - MAZÉ Gabriel - MÉHAT Marcel - PELLON Yvan - PHILIPPE  Maurice - PHILIPPE Serge - RABOTEAU Charles - SAUZÉA Jacques - TERRADE Léon - TOULALAN Laurent - TRULLARD André - TRUY Bernard tué le 22 06 1958 à la DBFM, Oued Bélalam, Algérie - VAISSON Fernand - WULLEMAN Daniel. (Remember commandos du stage MONTEFIASCONE)

- Stage commando du 01 06 1953 au 01 08 1953: LE BORGNE - 1er B F L - Tué le 01 06 1942 à Rotunda Signali (Lybie), pointeur d'un canon de D C A Bofor, tué par bombardement de JU 87 - M P F - Inhumé à Bir Hakeim, tombe 153 - Mle: 729 B 36 - Q/M -

École des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 12 1952 au 01 05 1953 - Cours Quartier-maître fusilier LE BORGNE - Citation du Quartier-Maître fusilier LE BORGNE Charles Yves Emmanuel du  R F M, 1er B F L - Chef de pièce de D C A d'un courage calme et tranquille et d'une rare conscience professionnelle. Au cours d'une forte attaque de bombardiers en piqué "Stukas", le 01 06 1942, à Bir-Hacheim ( Lybie) n'a cessé malgré les bombes de gros calibre tombant à proximité immédiate de la pièce, de servir son arme, montrant à ses hommes l'exemple du sang-froid. Mort pour la France le 01 06 1942 à Bir-Hacheim.

Siroco le 24 01 1953, PCC le CF LE GENDRE , commandant le centre Siroco.

Matelots : ARMAND Gustave - AVRIL Jean - BARLET Jean - BERNARD Robert - BOURRET Gérard - BRILLAND Jean - BULTEAU Hervé (tué en Indochine en plongeant) - CAROFF Olivier - HAMON Pierre -  MARTIN Claude - PICARD Edouard. (Remember commandos du stage LE BORGNE)

 

- Stage commando du 01 07 1953 au 01 10 1953: DAVID DINASSAUT, mortellement blessé le 11 12 1951 à Bao-Yen (Indochine)

Ecole des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 02 au 01 08 1953 - Cours matelot fusilier "DAVID" -  Citation du matelot fusilier DAVID Guy de la division navale d'assaut N° 3. Exemple de courage et de valeur militaire. Au cours des engagements des 10 et 11 Décembre 1951 sur la rivière noire, a constamment fait preuve des plus belles qualités de marin. Devant Bao-Yen, sous le feu intense de l'artillerie ennemie, sa mitrailleuse étant mise hors d'usage, s'est spontanément porté au poste de chargeur au fusil mitrailleur où il a été mortellement blessé. Le matelot fusilier Guy DAVID faisait partie du cours Flessingue ( 01 12 49 - 01 06 1950 )    

Siroco le 11 02 1953, PCC le CF LE GENDRE, commandant le centre Siroco.


Matelots : CATHELINEAU Maurice - MARCHAND André - ANGÉLINI André - VARVENNE André - SEASSEAU Emile - BOUILLAC Daniel - DELESSARD Claude - HENRIOT Henri - DETREZ Florent - LE MAUST André - FAURIE Yves - TRINQUECOSTE Pierre - CHANAL Pierre. (Remember commandos du stage DAVID)

- Stage commando du 01 09 1953 au 01 12 1953: BERNIER  - 1 er R F M, tué le 02 10 1944 à Champagne (Doubs)

BERNIER Lucien 1

Ecole des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 04  au 01 10 1953 - Cours Maître fusilier "BERNIER " Extrait de la citation à l'ordre de l'armée de Mer du Maître fusilier du 1 er R F M. Engagé aux F N F L en Juin 40, a participé à toutes les campagnes des fusiliers marins, fut cité à l'ordre de l'armée à Bir-Hacheim, se distingua en Tripolitaine et en Tunisie. Blessé et cité à l'ordre de l'armée en Italie a exécuté le 19 Août une liaison importante du Gapeau à Pierrefeu, assurant le déminage de la route sous un feu violent d'armes automatiques. Le 8 Septembre, s'est distingué par sa manoeuvre lors de l'investissement d'Autun. Mort pour la France au cours d'une patrouille dans la forêt de Chérimont le 02 10 1944. Le Maître fusilier BERNIER Lucien a reçu la légion d'honneur à titre posthume.

Siroco le 22 04 1953, PCC le CF LE GENDRE, commandant le centre Siroco.


S/M MAURY Francis - QM OMPHALIUS Martin - Matelots : CAUSEUR André - JÉGOU Alain - LEMONNIER Alain - BENACHOUR Jean (Cdo de Montfort, tué en Algérie) - VANDEN BROECK Jean-Paul - PESTRE Bernard - ABDOU Jacques - MAO François - LE BRIS Etienne - GUENNEUX Albert - RAGUIDEAU Gilbert - DUBERT Jacques - LUCCHESI Serge - CORDIER Georges - LIEVIN Pierre. (Remember commandos du stage BERNIER)

- Stage commando du 07 12 1953 au 01 02 1954: COSSO  - Cdo François, tué le 29 05 1951 à Ninh-binh ( indochine)

COSSO Michel
La puissance de feu des Viets est telle, que le pacha estime impossible de passer les lignes en groupe et donne l’ordre de dislocation : « petits groupes et foncez ! » PIHAN (le Quintal) en tête, suivi de SEVEN, MULLER, BRIOT et de COSSO se dirigent vers un pagodon qui se dessine en contre-jour dans les lueurs des départs. Les Viets pensent que les commandos sont encore tous dans l’église et concentrent leurs tir sur le bâtiment. La petite équipe est en train de se diriger vers le rach et les doris camouflés, lorsqu'une volée d’obus de mortier et de grenades leur tombe dessus. Les Viets sont juste derrière le remblai à trois mètres des commandos qui plongent dans la vase. COSSO couché contre PIHAN devient inerte. Le géant se tourne vers SEVEN qui grimace et meurt aussi. Un choc, une douleur effroyable ; le Quintal vient d’être touché, il se relève et voit le corps de BRIOT.

Ecole des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 06  au 01 11 1953 - Cours Q/M " COSSO" - Citation à l'ordre de l'armée de Mer du QM fusilier COSSO Michel au commando François, tué le 29 Mai 1951 à Ninh Binh. QM 1 promis au plus bel avenir, se distingue constamment dans les engagements, ce qui lui vaut au cours d'une première campagne, l'attribution de la médaille militaire. De retour en Indochine, se fait remarquer par son efficacité au combat, son esprit d'initiative et son sang froid sous le feu. Ces qualités le font désigner : chef de groupe Mortier. Le 29 Mai 1951, à Ninh-Binh ( Tonkin) son groupe sauve le commando d'une perte certaine en forçant l'encerclement des rebelles. Tué à son poste de combat après épuisement complet de ses munitions et une lutte au corps à corps, donnant à tous les meilleurs exemples de courage et d'héroïsme.

Siroco le 22 06 1953, PCC le CF LE GENDRE commandant le centre Siroco.

QM : DESBOIS Marcel - LAPORTE Jacques - Matelots : AUSSELLO Hervé - BERNARD Georges - BLARD Jacques - BORRE Serge - BOUCLY Roger - BOUTHORS Guy - CHOMETTE Pierre - CHRISMANN René - HINDELANG Maurice - LAMOUREUX Guy - PASCAUD Robert - PICHOU Louis - POUDOULEC Pierre - PREVOTAT Roger - SIMON Alain - UGUEN Louis, Flotille Amphibie Nord, mortellement blessé le 06 01 1947 dans le Nam Dinh Giang, Indochine).(Remember commandos du stage COSSO)

- Stage commando du 11 01 1954 au 01 04 1954: CLERC -  1 er Bataillon F M, blessé mortellement le 22 10 1942 à El-Hunum (Lybie)

Ecole des fusiliers marins, cours du brevet élémentaire, session du 01 08 1953 au 01 12 1954 - Cours " CLERC" - Extrait de l'ordre général 46 du 04 05 1943 du Gal C E C, les FFL MO . CLERC Amédée Albert QM fusilier du 1 er R F M. QM Fusilier d'une conscience professionnelle exemplaire. Se trouvant avec sa section de D C A dans une zone particulièrement repérée par l'aviation ennemie a été grièvement blessé le 22 10 1942 à Quaret El Huimur ( Egypte) par des éclats de bombes. A fait preuve jusqu'à ses derniers instants d'un calme et d'un courage admirables. Est mort quelques heures plus tard des suites de ses blessures. S'était déjà distingué au cours des opérations de Bir-Hacheim ( Lybie) de Février à Juin 1942 et pendant les campagnes antérieures.

Siroco le 21 08 1953, PCC le CF LE GENDRE commandant le centre Siroco.

PM KERHERVÉ Louis - SM DA SILVA Linart - QM : BRUNET Jean - DUROSE Gilbert -  GRITTI Jean - Matelots : CHANAL Gustave - VELTER Jean - MARCHAL René - BESSE Georges - RIVARD Michel - MICHARD Claude - CHAUCHOT René - BOUGON Gaëtan - BERTRAND Aimé - OSTERMANN Pierre - HUNI Bernard - BOUCHER Claude - MATHIS Jean - BOISSEAU Norbert - BOSC Guy - (Remember commandos du stage CLERC)

- Stage commando du 01 03 1954 au 31 05 1954: ROBLES - DINASSAUT, tué le 24 02 1952  sur le rach Giong-Mieng à Xam Lang Sen (Indochine, Sud Vietnam)

Cap Matifou, le 31 10 1953, Centre Siroco, école des fusiliers, cours du brevet élémentaire, session du 01 10 1953 au 01 06 1954 - Cours "ROBLES" - Citation à l'ordre de l'armée de Mer par décision du 09 10 1952 ; Le QM 2 fusilier ROBLES Robert Onofrio, Matricule 677 BIZ 49. Jeune QM fusilier, plein d'entrain et de courage, s'est distingué particulièrement le 26 06 1951 lors du bazookage de l'engin d'assaut 182 à Binh-Duc-Tay en aidant par l'efficacité de son tir à mettre en fuite un important détachement rebelle. Le 28 12 sur le Vaico a montré à nouveau les plus belles qualités militaires lors d'un violent accrochage par armes automatiques. Est mort pour la France le 24 02 1952 lors de la destruction de l'engin d'assaut 288 par mine sur le Rach-Giong-Rieng. Le QM ROBLES ayant suivi le cours du brevet élémentaire PARIS au centre Siroco du 01 10 1949 au 01 04 1950 et le stage amphibie au C I O A Arzew du 01 04 50 au 01 06 1950.

Le CF DEGOY, commandant le centre Siroco

Matelots : DUPONT Hilaire - DEBROWSKI André - COJEAN Guy - BLAYO Albert - MEICHELBECK Régis -  BRUGEL Michel - BERTRAND Pierre - GRENETIER Roland - PUIG Guy - WOJTASZEWSKI Roland - ROSSELLO Barthélémy - GASTADELLO Jean - HAMON Jean-Claude - MORO Bernard - CHEUTIN André - HENRY Alain - MATISSE Pierre - HOAREAU Jean - THOREL André - PALLIER Guy. (Remember commandos du stage ROBLES)

- Stage commando du 10 05 1954 au 01 08 1954: LEGAGNEUX II

LEGAGNEUX (héros de Marckolsheim), qui a accompagné COLMAY depuis Londres en Juillet 1940, en passant par Bir-Hacheim, l' Italie, l'Alsace est tué le 23 01 1946 à Tan Uyen d'une balle en plein coeur.

Cap Matifou le 09 01 1954, centre Siroco, école des fusiliers, cours du brevet élémentaire, session du 01 12 1953 au 01 08 1954- Cours "LEGAGNEUX" - Décret de nomination au grade de chevalier de la légion d'honneur à titre posthume en date du 27 04 1946 du Maître fusilier LEGAGNEUX Marius, matricule 5663 T 39. Officier marinier d'une valeur exceptionnelle, rallié au Général De GAULLE en Juin 1940 il participe à toutes les campagnes de la France Libre. Cité à Bir-Hacheim, blessé en Italie. Il confirme ses belles qualités militaires en faisant une splendide campagne de France qu'il couronne par un bel exploit en Alsace. Animé d'un amour profond de la patrie, il poussait l'esprit de sacrifice jusqu'au mépris absolu du danger. Il fut toujours pour ses hommes et ses camarades un véritable exemple de courage calme et résolu. A l'escadron de tradition participant aux opérations d'Indochine, LEGAGNEUX se dévoua avec la même ardeur. Le 25 01 1946, l'escadron durement accroché devant Tan-Uyen (Cochinchine) et son peloton étant pris à revers il bondit à la tête de ses hommes et est tué d'une balle en plein poitrine, alors que l'ennemi surpris par cette fougue commençait à reculer. Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre avec palme.

PCC, le CF DEGOY, commandant le centre Siroco.

QM : CHEVALIER Michel - ALÉGOT Joseph - LANDEAU Maurice - Matelots :BALLIN Claude - KALINOWSKI Yves - MOSNA Hubert - GRUNY Louis - HOUPERT Nicolas - ISSELE Hubert - DOUCET Martial - NAUD Michel -  FICHET André. (Remember commandos du stage LE GAGNEUX II)

- Stage commando du 17 07 1954 au 30 09 1954: LE GOFFIC  - 1er R F M, tué le 22 08 1944 à Toulon (Var)

LE_GOFFIC_Pierre

Fils d'agriculteur, Pierre LE GOFFIC est né le 02 01 1912 à Perros-Guirec dans les côtes du Nord. Engagé dans la Marine, il choisit la spécialité de fusilier et est formé à l'école des fusiliers marins de Lorient. Lorsque les allemands arrivent à Lorient en Juin 1940, Pierre LE GOFFIC sert comme second-maître instructeur à l'école des fusiliers marins. Resté seul gradé à l'école et refusant la défaite, il embarque sur un canot à la tête d'un groupe de jeunes élèves, tout en emportant avec lui la fourragère de la Légion d'Honneur du drapeau de l'école remise par le Maréchal FOCH au premier régiment de fusiliers marins après les combats de Dixmude et de l'Yser lors de la guerre de 14/18. Ayant rencontré un cargo au large, le groupe peut alors monter à bord et rejoindre l'Angleterre. Immédiatement rallié à la France libre, Pierre LE GOFFIC demande, en signant son engagement, à servir dans les fusiliers marins de la France libre. L'unité n'existe pas mais sa demande est entendue par le L/V DETROYAT et par l'E/V de 1 ère classe AMYOT D'INVILLE. Immédiatement, les trois hommes se rendent chez l'Amiral MUSELIER, nouvellement nommé commandant des forces navales françaises libres et lui propose la création d'un bataillon de fusiliers marins. L'idée est retenue et, quelques jours plus tard, le 1 er bataillon de fusiliers marins (1er B F M) est mis sur pied sur décision de l'amiral MUSELIER. Pierre LE GOFFIC est affecté à la 2 ème compagnie du 1 er B F M avec lequel il prendra part à toutes les campagnes. Sous les ordres du L/V DETROYAT, il embarque pour l'opération de ralliement de l'A O F. Après l'échec de l'expédition devant Dakar, il prend part à la campagne de ralliement du Gabon à la France libre en Novembre 1940. Avec le 1 er B F M, Pierre LE GOFFIC prend part ensuite aux combats de la difficile campagne de Syrie en Juin 1941. A l'issue des combats de Syrie, le bataillon est transformé par son nouveau commandant, Hubert AMYOT D'INVILLE en unité de D C A, chargée de la défense aérienne de la 1 ère Brigade française libre sous les ordres du général KOENIG. Chef de section de la 1 ère batterie du bataillon, le Maître fusilier LE GOFFIC se distingue lors des combats de Bir-Hakeim en Lybie, du 27 Mai au 11 06 1942. Le 01 06 1942, alors qu'il est en patrouille à Rotonda Signali il abat deux Messerchmitt 110 qui attaquent sa colonne. Malgré le harcèlement des avant-gardes ennemies, il arrive à ramener dans la position de Bir Hakeim ses deux pièces d'artillerie. Le 11 Juin, lors de la sortie en pleine nuit de Bir Hakeim il réussit à ramener une de ses pièces malgré le feu intense de l'ennemi. Promu premier maître fusilier, il combat de nouveau à El Alamein en Egypte en Octobre 1942 puis en Mai 1943, lors de la fin de la campagne de Tunisie à l'issue de laquelle le 1 er B F M devient le 1 er Régiment de fusiliers marins (1er R F M). Au sein de la 1 ère Division française libre, Pierre LE GOFFIC est engagé en Italie où il débarque en Avril 1944. Chef de groupe de chars légers pendant les opérations du Garigliano et du Liri, il se distingue le 17 Mai à San Giorgio en n'abandonnant que sur ordre ses véhicules immobilisés par des tirs d'armes automatiques et d'antichars. Le maître-principal LE GOFFIC est promu officier des équipages de 2 ème classe à l'issue de la campagne d'Italie. Il débarque en Provence le 16 08 1944 pour prendre part aux combats de la libération de Toulon. Le 22 08 1944, lors d'une attaque près du château Saint Michel sur la route d'Hyères, il descend de son char pour repérer les nids de mitrailleuses allemands. Remonté sur son char pour diriger le feu il est tué d'une balle en plein coeur. Il est inhumé dans sa ville natale de Perros-Guirec. Chevalier de la Légion d'Honneur - Compagnon de la libération, décret du 20 11 1944 - Médaille Militaire -  Croix de guerre 39/45, 4 citations -  Médaille de la résistance avec rosette -  Médaille coloniale - Médaille des Services Volontaires dans la France Libre -

Centre Siroco, école des fusiliers, cours du brevet élémentaire, session du 01 02 1954 au 01 10 1954 - Cours "LE GOFFIC" - Citation à l'ordre de l'armée de Mer décernée à l'officier de 2 ème classe des équipages LE GOFFIC Pierre du 1 er R F M par décret du 23 03 1945. Officier des équipages de la plus haute valeur morale a toujours été depuis 1950, sans une seule défaillance, un exemple de probité, de volonté, de courage. Tué le 22 08 1944 en appuyant avec son peloton de chars une attaque d'infanterie au Sud de La Valette ( Var). Figure symbolique du régiment, sa mort est une perte non seulement pour ses compagnons d'armes, mais pour le pays. Déjà cité trois fois, croix de la libération, médaille militaire.

Siroco le 13 03 1954, PCC le CF DEGOY, commandant le centre Siroco.

QM TURMEAU Marcel  - Matelots : SALAUN Gérard - PICHON Jean - VERDIER Daniel - BORGNE Eugène - LORIOUX Guy - RENARD Jean - DESISLES Jacques - LAURENT Guy - BEAUFILS Raymond - MARTINEZ René - LUCAS Joseph - BURGER Raymond - ROTA Fernand - QUEREL René - KERLOEGAN Joseph - TANNE Jacques - BONNIER Robert - WITCZACK Jacques - TAILLEPIED Joël - HENDRICK Maurice - MONTHEIL Gilbert. (Remember commandos du stage LE GOFFIC)

- Stage commando du 01 09 1954 au 05 12 1954: CHEVALIER - Cdo François,  tué le 29 05 1951 à Ninh-Binh (Indochine)

Centre Siroco, école des fusiliers, cours du brevet élémentaire, session du 01 04 1954 au 01 12 1954 - Cours "CHEVALIER". Citation à l'ordre de l'armée de Mer décernée par décision du 18 02 1952 au Matelot fusilier CHEVALIER Léon, matricule 4352 T 49. Jeune matelot arrivé récemment volontaire pour l'Indochine fait preuve dès le début d'allant et d'enthousiasme. Pourvoyeur du groupe de mortiers, le 29 05 1951 à Ninh-Binh ( Tonkin), après avoir assuré la protection du commando  forçant l'encerclement des forces rebelles de beaucoup supérieures, a repris le combat en première ligne auprès de son chef de groupe sauvant d'une destruction certaine le commando pris dans un réseau d'embuscades. Tombé à son poste de combat au cours de cette action, s'est montré digne des plus belles traditions de ses ainés. Le matelot CHEVALIER avait suivi le cours du brevet élémentaire "PARIS" du 01 10 1949 au 01 04 1950 et le stage commando du 01 04  au 01 06 1950

Apprenti fusilier : GUINEPAIN Lucien

PCC le CF DEGOY, commandant le centre Siroco - Siroco le 10 05 1954

QM : DEBEUGNY Claude - REFLOCH Guillaume - Matelots : ALBERT André - ALIOTTI René - ANDRES François - ARHAN François - BOISLEVE Daniel - BRAILLON Jacques - CADO Maurice - COLLINET André Jean Henri né le 28 06 1935 ( Cdo de Montfort, tué dans l'oued Bou-Kiou le 21 06 1957, Algérie) - CONNAN Georges - DALLOZ Guy - DELEUZE Georges - FAVENNEC Jean - FLOCH René - GARROS Robert - GÉDÉON Gérard - HERLANT Hervé - JACOB Robert - JOURDAN René - MATHIEU Jean - MICHAUD Guy - PEIRETTI Claude - PERRAULT José - RENAUD Guy - STÉPHAN Jean - THEILLET Michel - YVERGNIAUX Jacques - ZÉADI Abdelhamid - ZORNINGER Maurice. (Remember commandos du stage CHEVALIER)

- Stage commando du 01 11 1954 01 02 1955: NONEN -  1er R F M, tué le 24 11 1944 à Sewen (Haut Rhin)

Nonen

Yves Nonen est né le 5 août 1916 à Lanmerin dans les Côtes du Nord.
Engagé volontaire dans la Marine comme mousse en avril 1933 à l'âge de 16 ans puis comme apprenti marin, il est breveté matelot fusilier en juillet 1934.
Rallié à la France libre dès le 18 juin 1940, le quartier maître de 1ère classe Yves Nonen est affecté au 1er Bataillon de fusiliers marins (1er BFM) mis sur pied en Angleterre par l'amiral Muselier en juillet 1940.
Avec son bataillon, il prend part à toutes les opérations : Dakar, Syrie et Libye de 1940 à 1942.
Il est promu second maître en février 1941 et décoré de la Croix de Guerre pour son action à Bir-Hakeim.
Le 1er BFM devenant en 1943 le 1er Régiment de fusiliers marins (1er RFM), Yves Nonen y reste affecté, comme maître fusilier, pour participer aux combats d'Italie. Il se distingue de nouveau le 15 juin 1944, au cours d'une patrouille devant Torre Alfina, près de Tivoli, en détruisant un important noyau de résistance ennemie.
Il participe ensuite à la campagne de France où il débarque le 16 août 1944 à Cavalaire, prenant une part active à la libération de Toulon. Le 23 août 1944, à la Garde, il se porte, avec son scout-car, au pied du château et y reste sous des feux meurtriers d'armes automatiques et de tireurs d'élite ennemis. Il ouvre le feu pour protéger l'infanterie amie et ne se replie que sur ordre formel.
Le même jour, au pont de chemin de fer de La Garde, son peloton ayant reçu l'ordre de se replier après l'infanterie, sous les feux d'artillerie et d’antichars ennemis, il ne quitte sa position qu'après le repli de son dernier blessé.
Pour faits de guerre, Yves Nonen est promu au grade de premier maître le 1er septembre 1944.
C'est en restant le dernier, une fois encore, lors des combats au Ballon d'Alsace qu'il trouve la mort à la tête de son peloton, le 24 novembre 1944, tué d’une balle dans la tête dans une action décisive pour l'entrée de sa Division en Alsace et l'encerclement des forces allemandes du Sundgau.
Inhumé dans un premier temps à Giromagny, le corps d'Yves Nonen a été transféré dans le cimetière de Louannec dans les Côtes d'Armor.
• Chevalier de la Légion d'honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 26 septembre 1945
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale
• Médaille Commémorative 39/45

Ecole des fusiliers, cours du brevet élémentaire, session du 01 06 1954 au 01 02 1955 - Cours " NONEN " - Décret de nomination au grade de chevalier de la légion d'honneur à titre posthume en date du 11 09 1947, du PM fusilier NONEN Yves Marie, matricule 685 B 35
Officier marinier d'une valeur exceptionnelle. L'un des héros du 1 er R F M , aux traits impassibles cachant une âme fière ardente et généreuse, voyant la France à son image et combattant pour le prouver depuis le 18 06 1940. Décoré de la croix de guerre à Bir-Hacheim, de la médaille militaire à Tivoli ( Italie), encore cité à Toulon. Arrivant toujours le premier sur le champ de bataille et y apportant avec lui la confiance et la discipline, il est resté le dernier au ballon d'Alsace en trouvant la mort la plus glorieuse à la tête de son peloton, le 24 11 1944, dans une action décisive pour l'entrée de sa division en Alsace et l'encerclement des forces allemandes du Sundgau.

PCC, le CF DEGOY, commandant le centre Siroco


Matelots : TONETTI André - PÉLISSIER Alain - GERARD Charles - FIOT Marcel - KORALEWSKI André - THOMAS Roland - GHAFAR Messaoud - MARCHAND Eugène - GERLA Claude - L'HUILLIER Georges - DUMONTET Paul - GAURIN Yves - BUHOT André. (Remember commandos du stage NONEN)

- Stage commando du 01 11 1954 au 15 02 1955: CAM ( Matelots équipage)

BERRIER Marc - BRUNET Joseph - CARTEAU Jacques - CAT Yvon - CHESNE Jean-Paul - COMMEAU Jean - COSSERON Edgard - DARCY Jean - DECOOP Alain - DELAIRE André - DENIS Alphonse - GOURAUD Emile - GROT François - GUAITELLA Eugène - HUREL Claude - JUNG Hubert - KLEIN Jean - LAULAN Bernard - MARIE Gérard - MAURIN Frédéric - MORTIER Emile - NOE Henri - ORRU Lucien - PAIMBLANC Bernard - PONS Alexandre - ROMANCER Armand - ROSSI Jean - SLASTAN Jean - STRULLU Pierre - THOMASSET Louis - VANDEVILLE Gilbert - WINDELS Pierre. (Remember commandos du stage CAM)

- Stage commando du 07 02 1955 au 02 04 1955: ARNOUX F A I S, tué le 09 12 1949 à Cauke, province de Can Tho sur le L C M 26 (Cochinchine)

ARNOUX_Fr_d_ric

Centre Siroco, école des fusiliers, cours du brevet élémentaire, session du 01 08 1954 au 01 04 1955 - Cours "ARNOUX" - Citation à l'ordre de l'armée de Mer décernée à titre posthume par décision en date du 10 06 1950 au SM fusilier ARNOUX Frédéric Pierre, matricule 619 T 28. A la barre du L C M 26 au cours du violent engagement du 09 12 1949 sur le rach CAUKE, a fait preuve de calme et de courage, manoeuvrant avec le plus grand sang-froid et poursuivant sa route sous un feu nourri de bazookas et d'armes automatiques lourdes pour porter aide à la 24 ème section de L C V P . A remplacé son commandant grièvement blessé et a été tué après à son poste de combat.

Siroco le 04 09 1954, PCC le CF DEGOY commandant le centre Siroco.

SM CORBOLIOU Jean - Matelots : LEQUEN Jean - MÉDINA Guy - DUFOUR Bernard - LAGUET François - MAHÉ Henri - BARLET Gabriel - GENETAY Bernard - CHARLOT Jean - ROUAULT Daniel. (Remember commandos du stage ARNOUX)

- Stage commando du 10 03 1955 au 30 05 1955: HERMELIN - CDO Tempête, tué le 19 11 1953 à Ha-Lao ( indochine)

HERMELIN

 

Hermelin_G_rard__sa_tombe_101_HERMELIN_G_rard_Tombe

HERMELIN Gérard, sa tombe en Indo

Témoignages de Robe Roger et Lorho Maurice ( ensemble à Tempête) en rampant à l'approche du village, a sauté sur une mine.

Centre Siroco, école des fusiliers, cours du brevet élémentaire, session du 01 10 1954 au 01 06 1955 - Cours "HERMELIN" - Citation à l'ordre de l'armée de Mer décernée à titre posthume par décision en date du 28 04 1954 au QM1 fusilier HERMELIN Gérard André, matricule 1884 L 48 du commando Tempête. Combattant depuis plus de 4 ans en Indochine, s'est maintes fois fait remarquer comme chef de section du commando Tempête par son courage et ses qualités de commandement. Déjà 3 fois cité, s'est à nouveau distingué le 9 11 1953 lors d'une rencontre de nuit à Van Lai dans le Nord Vietnam, qui a opposé le commando à deux compagnies régulières Vietminh; A trouvé une mort glorieuse le 20 11 1953 au cours d'une patrouille audacieuse effectuée de nuit à proximité d'un village rebelle pour protéger le L C T 9060 échoué et exposé aux attaques du Vietminh. Le QM HERMELIN avait suivi le cours du brevet élémentaire BACCARAT au centre Siroco du 01 02 1949 au 01 08 1949.

Siroco le 30 10 1954, PCC le CF TOURNYOL Du CLOS commandant le centre Siroco.


QM : CARRÉ Jean - GAIARSA François - BERNARD Hervé - MEIFFREN Aimé - FORICHER Jean-Louis (tué à la DBFM le 30 03 1958 , Oued Saftar, Algérie) - Matelots : LE GAL Pierre - PRIGENT Jacques - GIRAUDON Jean - FRÉCHARD Henri - NUNES-PINTO Jean - CARIOU Raymond - DI PASQUAL Roger né le 22 08 1936  Cdo de Montfort, tué en Algérie le 18 04 1957) - GUÉGOU François - DELANGE Marcel - MORIN Pierre - MELLANO Françis (Cdo de Montfort, tué dans l'oued Bou-Kiou, Algérie) - AULNER Maurice - LE BRIS Gilbert - THOMAS Claude - MACZIEJEWSKI Alex - LAGARDÈRE William - LOMET Yvon - THIOLON Claude - FISCHER Gérard - COURTET Gabriel. (Remember les commandos du stage HERMELIN).

- Stage commando du 01 06 1955 au 01 08 1955: GERLAUD  - DINASSAUT, tué le 28 09 1953, fleuve rouge (Indochine)

Centre Siroco, école des fusiliers, cours du brevet élémentaire, session du 01 12 1954 au 01 05 1955 - Cours "GERLAUD" - Citation à l'ordre de l'armée de Mer décernée à titre posthume par décision en date du 15 04 1954 au matelot fusilier GERLAUD Michel Jean Marie, matricule: 1623 T 52 du L C I 9049. Jeune matelot fusilier embarqué depuis Mai 1953 à bord du L C I 9049, s'est toujours fait remarquer pare son entrain, son sang-froid et son courage. Comme tireur à une mitrailleuse de 12/7 a contribué par la précision de ses tirs à infliger des pertes aux rebelles au cours de nombreux accrochages, notamment pendant les opérations du mois d'Août 1953, dans la province de Bui-Chu ( Nord-Vietnam). Le 28 09 1953, alors que le L C I touché par une mine dans le bas fleuve rouge, coulait rapidement, est resté à son poste de combat sur la passerelle supérieure répondant avec un calme parfait au tir violent des mortiers et des armes automatiques des rebelles; a disparu glorieusement avec son bâtiment. Le matelot GERLAUD avait suivi le cours du brevet élémentaire "RHIN" au centre Siroco du 01 06 1952 au 01 11 1952.

Siroco le 08 01 1955, PCC le CF TOURNYOL Du CLOS commandant le centre Siroco.

QM: KLEIN Noël - THOMASSET Louis - VALDENAIRE Claude - RENAUX Laurent - LE DURAND Léon - Matelots : MER André - GAUTHIER Claude - PARENT Claude - MALHERBE Guy - LE GUEN François - TRAPE Jean - DELAIRIS Alain - DUCLAY Marcel - AUPOIX Jean - CHAVAL André - THIL Jean. (Remember commandos du stage GERLAUD)

- Stage commando du 01 07 1955 au 01 10 1955: BREHINIER - Cie Légère d'Acc N° 4, tué le 21 04 1953 à Thuong-Cau (Indochine)

BREHINIER Léon

Centre Siroco, école des fusiliers, cours du brevet élémentaire, session du 01 02 1955 au 01 07 1955 - Cours " BREHINIER" - Citation à l'ordre de l'armée de Mer décernée à titre posthume par décision en date du 26 10 1953 au QM fusilier BREHINIER Léon, matricule 46 B 50. Excellent QM fusilier, volontaire pour les commandos de la marine au Nord Vietnam, a participé depuis Novembre 1952 à toutes les opérations de la compagnie légère d'accompagnement N° 4 dans le secteur du canal des bambous, au coeur desquelles il s'est toujours signalé par son courage et son sang-froid. S'est particulièrement distingué le 21 04 1953 au cours de l'attaque du village de Thong Cau ( Province de Kien An) solidement tenu par les rebelles. A trouvé une mort glorieuse à la tête de son groupe et contribué par son sacrifice à la chute de la position Vietminh où furent retrouvés plus de cent tués et un matériel important. Le QM BREHINIER avait suivi le cours de brevet élémentaire "FLANDRES" au centre Siroco du 01 10 1950 au ,01 07 1951

Siroco le 05 03 1955, PCC le CF TOURNYOL Du CLOS, commandant le centre Siroco.

QM :  TANNE Alfred - RAULT Jean - BRECHENMACHER Charles - BOISSONNET Maximin - LE NOTRE Pierre - Matelots : DURAND Abel - NIEUCEL Gilles - BOUKEMIDJA Mohamed - ROMAGNE Jacques - DESMARAIS Richard - MIALHE Paul - MIDON Martial - PICHON Jean - GERARDIN Christian - FORTUI Henri - MATHIEU Claude - BOURHIS André. (Remember commandos du stage BREHINIER)